HUAWEI 1

Huawei Algérie organise l’un des plus grands «PopularRoadshow « à l’échelle nationale couvrant 41 wilayas

Le constructeur de smartphones Huawei, se rapproche encore plus de ses consommateurs en organisant pour la première fois en Algérie un roadshow promotionnel d’une envergure extraordinaire. Du 15 juin au 25 juin, Huawei sillonne 41 villes dans toutes les wilayates pour aller à la rencontre des passionnés de téléphonie mobile et les remercier de leur confiance. Dans la continuité des plans de développement, cette opération est l’occasion pour Huawei Algérie de se rapprocher de tous ses clients. En cette période de mois sacré du Ramadhan et de fin d’année scolaire, Huawei donne rendez-vous à tous les algériens tout au long de la journée et de la soirée sur les «villages Huawei» pour venir découvrir les produits de la marque et bénéficier d’une multitude de cadeaux. L’ampleur des moyens logistiques déployés avec des espaces exceptionnels formés de petits chapiteaux à proximité des 41 points de ventes permet de renforcer la présence de la marque sur tout le territoire national tout en créant des moments conviviaux en famille, entre amis. «Cette initiative est très importante pour Huawei, car elle permet de mettre ses services et sa notoriété au service de ses clients où qu’ils soient. » a annoncé le directeur Marketing, Monsieur Dimon Huxin.
Il a poursuivi en précisant « l’opération a été un véritable succès dès le premier jour avec une affluence sur tous les points de vente. Nous tenons également à remercier nos partenaires sur les boutiques Huawei ; ils nous accompagnent et rendent ce pari possible».

Lancement de la 14e édition du grand prix international d’Alger de récitation du Coran
La 14e édition du Grand Prix international d’Alger de récitation du Coran a débuté, hier, au Palais des expositions (Pins maritimes) à Alger avec la participation de 51 pays. Placée sous le haut patronage du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, cette compétition internationale a été lancée en 2003 et met en lice des candidats de plusieurs pays musulmans. Un concours national destiné à encourager la mémorisation du saint Coran chez les jeunes de moins de 15 ans est organisé parallèlement à cette édition. Le premier lauréat du concours international de récitation du Coran mettant en lice des candidats âgés de moins de 25 ans, recevra un chèque de 1.000.000 DA, le deuxième 800.000 DA et le troisième 500.000 DA. Pour le concours national des jeunes récitants du saint Coran, les trois premiers seront récompensés respectivement par des chèques de 500.000 DA, 400.000 DA et 300.000 DA. Par ailleurs, une remise de prix est également prévue à l’occasion de «Leilat el Qadr».

Le CNDH organise une journée d’étude sur la question des réfugiés
Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) organisera la semaine prochaine une journée d’étude sur la question des réfugiés, a indiqué la présidente du Conseil, Mme Benzerrouki Fafa. Le CNDH organisera «la semaine prochaine une journée d’étude consacrée à la question des réfugiés», a indiqué Mme Benzerrouki en marge d’une cérémonie organisée vendredi soir à Alger à l’occasion de la Journée de l’enfant africain, célébrée le 16 juin de chaque année. Qualifiant cette rencontre d’«importante», elle a précisé que divers acteurs et intervenants en charge de la question des «réfugiés» prendront part à cette journée d’étude pour examiner les derniers développements et rechercher les meilleurs moyens de la prise en charge de cette catégorie. S’agissant de la célébration de la journée de l’enfant africain, Mme Benzerrouki a mis en avant les efforts consentis en matière de protection des droits de l’enfant, soulignant l’attachement de l’Algérie à l’application des conventions internationales relatives aux droits de l’enfant, notamment en ce qui concerne la mise en œuvre des programmes de développement durable. A noter que la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition féminine, Ghania Eddalia, des représentants du corps diplomatique accrédité en Algérie, ainsi que des représentants de plusieurs ministères étaient présents à cette cérémonie.

Saisie de près de 50 kg de kif traité à Tiaret
Les services des Douanes de la wilaya de Tiaret ont procédé jeudi à la saisie de près de 50 kg de kif traité dans la commune de Guertoufa, a appris l’APS auprès de ce corps constitué. La même source a indiqué que la quantité de kif saisie a été trouvée à bord d’une voiture en provenance d’une wilaya de l’Ouest, ajoutant que deux personnes, qui se trouvaient à bord du véhicule, ont été arrêtées au cours de cette opération. Cette affaire a été confiée aux services de la Gendarmerie nationale de Guertoufa qui devra ouvrir une enquête pour déterminer les tenants et les aboutissants de ce trafic et d’éventuels complices.

Au moins 16 morts et près de 700 maisons détruites dans des inondations au Niger
Les pluies diluviennes qui ont durement frappé le Niger au cours de la semaine ont fait au moins 16 morts et plusieurs blessés, a déclaré le ministre nigérien chargé de la Gestion des catastrophes, Lawal Magagi. Les plus fortes précipitations sont tombées notamment dans la nuit du 13 au 14 juin, et ont touché la quasi-totalité du territoire nigérien, dont la ville de Niamey où elles ont occasionné la mort de 11 personnes et d’importants dégâts matériels. La télévision nationale a diffusé des images de maisons éventrées, de marchés dévastés, d’écoles inondées, de voies impraticables et de champs engloutis. Selon M. Magagi, le gouvernement nigérien a mis en place dans toutes les régions affectées des moyens en vue de venir en aide aux sinistrés. En 2016, des inondations provoquées par des pluies torrentielles au Niger ont fait une cinquantaine de morts, laissant plus de 145.000 Nigériens sans abris, tuant plus de 55.000 petits ruminants, et ont enseveli 100 puits maraîchers et des milliers d’hectares de terres de culture.

Collision entre un destroyer américain et un cargo philippin
Sept marins américains sont portés disparus après une collision entre le destroyer lance-missile américain Fitzgerald et un porte-conteneurs philippin au large de la préfecture japonaise de Shizuoka (centre). L’accident nocturne impliquant l’USS Fitzgerald et l’ACX Crystal est survenu vers 02H30 locales (17H30 GMT vendredi), alors que le destroyer opérait à environ 56 miles nautiques au sud-ouest de la ville japonaise de Yokosuka, avait précisé plus tôt la Flotte du Pacifique américaine. Les gardes-côtes japonais recherchaient samedi les sept marins américains portés disparus, selon l’agence Kyodo. «Nous avons reçu un appel du cargo à 02H25», a indiqué le porte-parole des gardes-côtes japonais, cité par l’AFP, précisant que le lieu de l’accident se trouvait à 12 milles nautique de la péninsule d’Izu. «Nous recherchons actuellement les personnes disparues», a-t-il déclaré. «L’USS Fitzgerald a été endommagé sur son côté tribord au-dessus et sous la ligne de flottaison», a précisé la Flotte du Pacifique. Il fonctionne toujours avec son propre moteur «mais sa propulsion est limitée». Lancé en 1994, ce bâtiment de 154 m de long et jaugeant quelque 9.000 tonnes à pleine charge, dépend de la base de Yokosuka, au sud des villes de Yokohama et Tokyo, et opère dans le Pacifique ainsi qu’en mer du Japon. L’ACX Crystal est un porte-containers de 222 mètres de long qui, selon les sites de suivi des navires, était en route vers Tokyo. Ce navire est sous pavillon philippin mais recensé comme appartenant au géant maritime japonais NYK Line. Dans une déclaration diffusée sur Twitter, le commandant en chef des opérations navales américaines, l’amiral John Richardson a écrit: «Au fur et à mesure que nous obtiendrons des informations, nous ne manquerons pas de les partager avec les familles». «Toutes nos pensées et inquiétudes vont à l’équipage du Fitzgerald et à leurs proches».

L’Arabie saoudite n’autorisera pas la Turquie à établir des bases militaires sur son territoire
Le ministère des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite a déclaré, hier, que le pays ne permettrait pas à la Turquie d’établir des bases militaires sur son territoire. Une source du ministère a fait savoir que l’Arabie saoudite n’avait pas besoin de telles bases, ses forces armées et ses compétences militaires étant parmi les meilleures, ajoutant que le pays a participé à de nombreuses opérations de soutien militaire à l’étranger pour lutter contre le terrorisme et sauvegarder la sécurité régionale.Cette déclaration a été faite à la suite d’une rencontre entre le roi saoudien Salman ben Abdelaziz al-Saoud et le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu vendredi à Jeddah, dans l’ouest de l’Arabie saoudite, pour discuter des problèmes régionaux, notamment de la décision prise par plusieurs pays arabes de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar.