Grève Air Algérie

Grève des travailleurs de la maintenance d’Air Algérie : Des avions cloués au sol, des passagers dans le désarroi…

Air Algérie ne semble pas quitter la zone de turbulence, la grogne sociale gagne de plus en plus les travailleurs de la Compagnie aérienne nationale. Après les pilotes c’est au tour des travailleurs de maintenance aéronautique de passer à l’action de protestations, a-t-on constaté sur place.
La grève entamée, hier, par le syndicat représentant cette catégorie, a plongé durant toute la matinée Air Algérie dans une paralysie totale du trafic aérien clouant au sol les avions de la Compagnie. En effet, 29 vols internationaux et 39 vols domestiques ont été annulés, selon le communiqué d’Air Algérie. Il fallait donc l’intervention des responsables d’Air Algérie pour apaiser les esprits en invitant les travailleurs à une réunion de négociations qui a duré plus de 4 heures de temps, et laquelle était sanctionnée par la suspension du débrayage. Dans la plateforme de revendications du syndicat, plusieurs points ont été soulevés par les travailleurs qui réclament une meilleure classification de statut, conformément aux dispositions, contenues dans la charte de la convention collective d’Air Algérie et la hiérarchisation des salaires et métiers, telle que décrite par les standards internationaux et appliquée dans les diverses compagnies aériennes.
Le syndicat a affirmé avoir accordé à l’administration un sursis jusqu’à la fin de l’année en cours pour la concrétisation des points soulevés dans sa plate-forme de revendications. «Une commission ad-hoc, constituée du Sntma (Syndicat national des techniciens de maintenance des avions) et de responsables d’Air Algérie, va être installée prochainement», pour étudier toutes les propositions relatives aux revendications des techniciens de la maintenance, a-t-on appris auprès de la direction d’Air Algérie. Si les deux parties se sont dites contentes de l’accord trouvé, les clients de la Compagnie nationale, quant à eux, dénoncent ce qu’ils qualifient de « manque de respect» à leurs égards et appellent les responsables à intervenir pour mettre fin à leur calvaire.
Durant la matinée d’hier, l’aéroport international d’Alger s’est transformé en une immense salle d’attente. Sur les lieux, on ne trouve aucune trace des représentants du syndicat ni celle des agents d’accueil d’Air Algérie. Les passagers semblaient abandonnés à leur triste sort. Ils ont passé de longues heures d’attente dans le hall de l’aéroport international d’Alger devant des guichets fermés. Le stress est à son comble. ça soupire partout. «Ouf», «Oh mon Dieu !», des mots qui reviennent tels des leitmotives sur les lèvres des clients d’Air Algérie. «On a l’habitude !», «Air Algérie n’a jamais respecté ses engagements envers ses clients. Si ce n’est pas le retard, ça serait l’annulation du vol carrément», regrette un quinquagénaire accompagné de ses enfants. 11H30, «à qui demander des explications ? Personne n’est à notre écoûte, les guichets sont fermés. C’est le pire des mépris», a-t-il ajouté. La plupart des clients n’ont pas pris leurs dispositions, cars ils n’ont pas été prévenus à temps par la Compagnie de l’annulation de leur vol. Pour rappel, Air Algérie a invité, dans la matinée d’hier, jour de la grève, ses clients à ne pas se rendre dans les aéroports en affirmant que tous les vols en partance de touts les aérodromes d’Algérie sont annulés en raison de la grève des techniciens de maintenance aéronautique.
Abdellah Bourim