Zaalane

Grand port commercial d’El-Hamdania : Le coup de pousse de Zaalane

En dépit de la crise et de la récession des financements, il semblerait que le gouvernement tient toujours à la réalisation du projet du grand port centre d’El-Hamdania (wilaya de Tipaza). Considéré comme l’un des plus grands ports du pays, le projet a connu un arrêt au cours des deux dernières années. Cependant, il semblerait que le projet commence, doucement mais sûrement, à renaitre de « ses cendres». En effet, selon un communiqué de presse, émanant des services du ministère des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane, le premier responsable de ce département, a effectué en compagnie du wali de Tipaza une visite de travail au site abritant le projet du grand port centre d’El-Hamdania, où il s’est enquit de l’application de toutes les mesures prévues pour le « lancement des travaux dans les plus brefs délais ». Alors que le lancement des travaux de ce grand projet était prévu initialement pour le mois de mars dernier, l’opération a été, à plusieurs reprises remises aux calendes grecques, faute de financement. Cependant, le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane semble, bel et bien décidé à repartir du bon pied. De ce fait, le communiqué du ministère a précisé que « cette visite s’inscrit dans le cadre des mesures prises récemment par le gouvernement pour réunir toutes les conditions nécessaires au lancement de ce projet vital dans les plus brefs délais ». Le ministre a souligné « l’importance de suivre avec vigueur toutes les étapes et mesures prises pour le lancement du projet dans les meilleurs délais », et ce au vu de l’importance du port qui est appelé à devenir un pôle de développement industriel, économique et logistique du pays, a ajouté la même source. Considéré comme l’un des plus gigantesques projets en Algérie, ce port sera destiné au transport de marchandises après son raccordement aux réseaux ferroviaire et aux autoroutes l’habilitant ainsi aux échanges commerciaux avec l’Afrique. La construction du port, qui se déroulera en deux étapes, sera menée par une joint-venture sino-algérienne, selon un accord signé en janvier 2016 entre le ministère des Transports et la China State Construction Engineering Corporation et la China Harbour Engineering Company». L’Algérie avait annoncé son projet de développer un port maritime de plusieurs milliards de dollars à El Hamdania, soit un des plus importants projets d’infrastructure depuis l’indépendance. L’installation portuaire de 3,3 milliards de dollars s’étendra sur 2000 ha et sera située à moins de 100 km de la capitale, Alger. Elle devrait plus que tripler la capacité de manutention de fret actuelle de l’Algérie, pour atteindre les 35 millions de tonnes par an. Aujourd’hui, les ports existants d’Alger et de Ténès ont une capacité combinée de 10,5 millions de tonnes par an seulement. Selon les explications des concepteurs du projet, le port comptera 23 quais avec un débit annuel de 6,5 millions d’équivalents vingt pieds (EVP). La Chine envisage, à travers cet investissement, consolider sa présence sur le marché algérien. La réalisation de ce projet, permettra aux entreprises chinoises, de développer les échanges commerciaux entre les deux pays. Autrement dit, le port va permettre à l’Algérie de drainer davantage de trafic chinois. En attendant l’aboutissement de ce méga projet, les analystes affirment que celui-ci devra promouvoir le commerce national par voie maritime et sera un hub pour les échanges au niveau régional.
Lamia Boufassa