Saoirse Ronan

Golden Globes : Saoirse Ronan, «la nouvelle Cate Blanchett»

À 23 ans, l’actrice d’origine irlandaise a décroché le Golden Globe de la meilleure actrice comique pour sa performance pleine de malice dans Lady Bird. Ce trophée cimente une filmographie bien fournie, riche déjà de deux nominations aux Oscars.

«C’est si spécial d’être avec vous ce soir. À chaque fois que j’ai été aux Golden Globes, c’était pour un film qui me tenait à cœur et sur lequel j’avais tout donné». À tout juste 23 ans, l’actrice américano-irlandaise Saoirse Ronan a déjà la sagesse des comédiens chevronnés de Hollywood. Dimanche, la jeune femme a battu les légendaires Helen Mirren et autre Judi Dench et a décroché le Golden Globe de la meilleure actrice comique pour sa performance pleine de malice dans Lady Bird , le récit semi-autobiographique de passage à l’âge adulte de Greta Gerwig. Elle y incarne une adolescente californienne rebelle étouffée par sa mère et s’ennuyant dans son lycée strict de Sacramento.
Ce Golden Globe vient rejoindre la vingtaine de prix décernés par les associations de critiques récoltés depuis l’automne. La cheminée de Saoirse Ronan est d’autant plus chargée en récompenses que la comédienne n’en est pas à son coup d’essai. Elle a déjà deux nominations aux Oscars à son nom. Une, décrochée à 13 ans pour Reviens-moi de Joe Wright, l’autre reçue en 2016 pour Brooklyn. Grâce à Lady Bird, la troisième ne devrait pas tarder.
Né à New York en 1994 de parents irlandais, Saoirse Ronan a été à bonne école. Dès qu’elle le peut, elle accompagne son père, lui aussi acteur, sur les plateaux de cinéma. À huit ans, elle assiste au tournage du film sur la journaliste irlandaise controversée, Veronica Guerin, elle adore y imiter Cate Blanchett. Elle passe peu après ses premières auditions et décroche des petits rôles sur des fictions de la chaîne publique irlandaise RTE. Sa première apparition au cinéma remonte à 2007. Elle est la fille de Michelle Pfeiffer dans Trop jeune pour toi. Comme des centaines d’enfants acteurs, elle tente sa chance aux castings des films Harry Potter. Las… le rôle de la distraite et fantasque Luna Lovegood revient à sa compatriote Evanna Lynch. Mais le destin ne va pas tarder à lui sourire, en la mettant sur la route de Joe Wright. Le réalisateur la choisit pour camper la naïve et jalouse Briony Thallis.
La performance de Saoirse Ronan dans «Reviens-moi», merveilleuse d’ambiguïté, lui vaut sa précoce nomination aux Oscars.

De la trempe de Cate Blanchett
Courtisée par le Tout Hollywood, celle qui vit dans la campagne de Dublin dit non au Robin des Bois de Ridley Scott pour donner la réplique à Ed Harris dans Les Chemins de la liberté, de Peter Weir. Peter Jackson la plébiscite dans Lovely Bones. Elle décline des retrouvailles avec Keira Knightley dans Anna Karénine et se lance à corps perdu dans le fantastique: Neil Jordan lui offre un rôle de vampire dans Byzantium, et Stephenie Meyer, la créatrice de Twilight, la désigne comme l’héroïne de sa saga, Les Âmes vagabondes. Elle s’essaie aussi aux films d’action en jouant les jeunes tueuses dans Hanna et une adolescente laissée à elle-même, alors que l’Europe sombre dans la guerre et l’anarchie dans How I live now -ceci est ma vie.
Elle revient au cinéma d’auteur, en 2014, dans la comédie fantaisiste The Grand Budapest Hotel de Wes Andserson. Mais c’est dans Brooklyn de John Crowley qu’elle fait à nouveau chavirer les cœurs sous les traits d’une jeune immigrée irlandaise fraîchement débarquée dans le New York des années 50, tiraillée entre sa patrie et son pays d’adoption. De Saoirse Ronan, John Crowley qui va adapter Le Chardonneret de Donna Tartt prophétise: «C’est la nouvelle Cate Blanchett. Elle danse avec la caméra, elle a une vraie intuition».
Un constat auquel adhèrent les Oscars. L’Académie américaine du cinéma lui décerne une seconde nomination. Saoirse Ronan s’inclinera cette fois face à Brie Larson, révélation de Room. De quoi donner des sueurs froides aux présentateurs qui peinent à prononcer correctement le prénom gaélique de la comédienne qui signifie «liberté». Ils ont le temps de bachoter encore peu jusqu’au 23 janvier lorsque seront dévoilées les nominations du cru 2018.