Georges Leekens : «Je veux remporter la CAN mais je ne peux rien garantir»

L’entraîneur de la sélection algérienne de football, Georges Leekens, a réitéré, lundi à Alger, son engagement à «tout faire» pour conduire les Verts au «meilleur résultat possible» lors de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2017, prévue du 14 janvier au 5 février au Gabon, précisant cependant qu’il ne pouvait rien garantir. «Je suis un gagneur. Je veux que mes joueurs le soient aussi. On ira à la CAN avec l’ambition de tout faire pour réussir le meilleur résultat possible.

Bien sûr, on aimerait remporter le trophée, mais je ne peux rien garantir», a déclaré le technicien belge, lors d’une conférence de presse au Centre des médias du complexe olympique Mohamed-Boudiaf. L’Algérie affrontera lors du premier tour le Zimbabwe, la Tunisie et le Sénégal respectivement pour le compte du groupe B domicilié à Franceville. «Ce sera certes difficile, mais nous allons tout faire pour être prêts pour le rendez-vous. Nous allons nous préparer de manière à arriver là-bas en pleine forme. Je mise énormément sur la détermination de mes joueurs pour faire face à tous les défis», a ajouté l’ancien sélectionneur de Tunisie et de Belgique. Le patron technique national s’attend, en outre, à «beaucoup de surprises», tellement le niveau des 16 formations concernées par cette épreuve est «très rapproché», poursuivant qu’il voulait de ses protégés qu’ils soient «réalistes sur le terrain», et ce, en «exploitant la moindre occasion en attaque et en évitant des erreurs défensives qui peuvent s’avérer fatales». Le coach national semble n’avoir toujours pas digéré la défaite face au Nigeria (3-1), le 12 novembre dernier dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires du Mondial-2018, à l’occasion de son retour à la barre technique des Verts qu’il avait drivés une première fois en 2003. Évoquant justement les qualifications du Mondial, Leekens a dit croire encore aux chances de l’équipe nationale pour valider son billet pour la Russie, en dépit du fait qu’elle n’ait récolté qu’un seul petit point de ses deux premières rencontres. «J’y crois encore. Tous mes joueurs et mes adjoints dans le staff technique doivent y croire aussi. Celui qui n’a pas cette conviction n’aura pas de place avec nous», a-t-il conclu à ce sujet.

«Feghouli et Medjani écartés pour manque de compétition»
Le sélectionneur de l’équipe algérienne de football, le Belge Georges Leekens, a lié lundi sa décision d’écarter le milieu de terrain Sofiane Feghouli et le défenseur Carl Medjani de la liste des joueurs retenus pour la Coupe d’Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février), au manque de compétition. «J’ai pris la décision d’écarter ces deux joueurs car ils manquent de rythme avec leurs clubs respectifs, ils n’ont pas beaucoup joué depuis le début de la saison», a indiqué le coach, lors d’un point de presse tenu à Alger. Le sélectionneur national a dévoilé, samedi la liste des 23 devant prendre part au tournoi continental, sans Feghouli (West Ham/ Angleterre) et Medjani (Leganes/Espagne), ce qui a constitué une surprise de taille chez les observateurs.
«Il s’agit de deux joueurs de talent, ça fait mal au cœur de les écarter, mais il fallait faire des choix.
Si Feghouli ne joue pas, je vais voir son entraîneur à West Ham (Slaven Bilic, ndlr) que je connais pour trouver une solution», a-t-il dit. Et d’ajouter à propos de Medjani : «C’est un joueur polyvalent, je l’ai appelé en premier, il est disponible pour nous en cas de défection». Concernant la non-convocation de l’attaquant du Standard de Liège (Div-1 belge) Ishak Belfodil, le coach national a estimé qu’il avait «un problème mental, ce qui justifie ma décision de ne pas le retenir».
Les Verts entament lundi un stage préparatoire au Centre technique national de Sidi-Moussa (Alger) qui s’étalera jusqu’au 12 janvier, jour de départ pour le Gabon.

«La victoire face au Zimbabwe, clé de la qualification en quarts»
L’entraîneur de la sélection algérienne de football, Georges Leekens, a relevé, lundi à Alger, l’importance des trois points de la victoire lors du premier match face au Zimbabwe le 15 janvier à Franceville (Gabon), pour le compte de la première journée de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de 2017 (G B). «Je suis pleinement concentré sur ce match contre le Zimbabwe. C’est le premier, pour nous, dans le tournoi et nous devons le remporter, car il sera tout simplement la clé de la qualification au deuxième tour», a déclaré Leekens en conférence de presse au Centre des médias du complexe olympique Mohamed-Boudiaf. La sélection algérienne débute lundi son stage en vue de la CAN-2017 prévue du 14 janvier au 5 février. Elle prend ses quartiers au Centre technique national de Sidi-Moussa (Alger) jusqu’au 12 janvier, jour de son départ pour le Gabon.
Lors de la CAN, les Verts affronteront respectivement le Zimbabwe, la Tunisie et le Sénégal. «On doit se méfier de notre premier adversaire. J’ai l’impression que tout le monde se focalise sur la Tunisie et le Sénégal qui sont certes des équipes difficiles à battre, mais nous devons prendre très au sérieux le Zimbabwe, surtout qu’il s’agira de notre premier match de la compétition que nous sommes dans l’obligation de remporter afin de démarrer l’épreuve en trombe», a encore averti le technicien belge. Revenant sur les préparatifs du rendez-vous continental, Leekens a assuré avoir tracé son programme en compagnie de son staff, «depuis déjà plusieurs semaines», lui qui a succédé, début novembre dernier, au Serbe Milovan Rajevac. Il a en outre informé que son effectif devrait être complet dans 48 heures, vu que quatre de ses joueurs (Mahrez, Slimani, Guedioura et Brahimi) sont retenus par des matchs avec leurs clubs respectifs.
Ce quatuor qui n’a pas bénéficié de vacances, contrairement aux 19 autres joueurs, sera soumis à un programme de préparation spécial à son arrivée à Alger afin de lui permettre de récupérer, a expliqué le coach national qui a précisé en outre avoir préféré lui-même effectuer le déplacement au Gabon avant trois jours du premier match des Verts afin d’éviter à ses poulains «l’ennui et les problèmes», a-t-il dit. Évoquant les critères sur lesquels il s’est appuyé pour arrêter sa liste des 23 joueurs, le technicien belge a notamment axé sur «le niveau de compétitivité et l’engagement moral» des candidats à la participation au rendez-vous continental. Deux critères ayant conduit à la mise à l’écart de joueurs comme Carl Medjani, Sofiane Feghouli et Ishak Belfodil, a-t-il souligné.

«Bougherra va beaucoup apporter sur le plan mental»
L’ancien capitaine de la sélection algérienne de football, Madjid Bougherra, actuellement à la retraite, va apporter beaucoup sur le plan mental au groupe, lors de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2017 au Gabon (14 janvier-5 février), a estimé le sélectionneur national. «Bougherra peut apporter beaucoup sur le plan mental lors de cette CAN. Il va apprendre son futur métier avec nous. Il met toujours l’équipe avant sa personne, ce sera son rôle avant, pendant et peut-être après le tournoi», a indiqué Leekens. Bougherra (34 ans) a mis fin à sa carrière de joueur le 21 décembre dernier. En sélection, il avait entamé son aventure en 2004 avec les espoirs avant d’être appelé en équipe, à la même année. Il disputera deux Coupes d’Afrique des nations (2010 et 2015) et surtout deux Coupes du Monde (2010 et 2014) avec, à la clé, ce précieux but qui a envoyé les Verts au Brésil aux dépens du Burkina Faso en novembre 2013. «J’ai vu Bougherra, il y a deux semaines, je lui ai demandé ce qu’il voulait faire, c’est là que l’idée m’est venue», a-t-il souligné. Pour Leekens, l’ancien international Yazid Mansouri, membre du staff technique national depuis 2014 et Bougherra vont former «deux capitaines à l’entraînement». Les Verts entament lundi un stage préparatoire au Centre technique national de Sidi-Moussa (Alger) qui s’étalera jusqu’au 12 janvier, jour de départ pour le Gabon. À la CAN-2017, l’Algérie évoluera dans le groupe B, domicilié à Franceville en compagnie du Sénégal, de la Tunisie et du Zimbabwe.