Freeklane

Freeklane met une ambiance de folie à Annaba

Décibels system en collaboration avec la direction de la jeunesse et des sports et l’association «NCFA», a organisé le concert du groupe Freeklane à Annaba le 30 Août 2017 au club hippique. Après avoir connu un large succès avec son premier album, Freeklane est de retour. Fidèle à son métissage des styles, le groupe algérien propose un nouvel opus. Freeklane, l’un des visages de la nouvelle scène algérienne, continue de faire tomber les frontières musicales. La formation originaire de Boumerdès, a présenté, son deuxième album, intitulé Nomad. Cette fois encore, elle a puisé pêle-mêle dans le raï oranais, le chaâbi algérois, le gnawa saharien ainsi que dans des rythmes africains et occidentaux. « Le titre de l’album renvoie à notre quête d’une liberté musicale absolue «, explique Chems Eddine Abbacha, l’auteur-compositeur qui a signé l’intégralité des onze chansons de l’opus. Le public, installé tout autour de la scène et mené par les jeunes gens, dansait et chantait au rythme de chaque parole. Une ambiance réciproquement appréciée par les membres du groupe. «Cela fait un bon moment que nous n’avons pas vu le public Annabi. C’est une très belle occasion pour renouer avec eux et partager ensemble notre passion pour la musique», a déclaré le chanteur chemsou . «Europe Sport» et «Lilas», ont participé au succès de ce rendez-vous musicale devenu incontournable, ils ont organisé une «Tombola» au public, et les heureux ont remporté plusieurs cadeaux précieux, avec la collaboration de l’entreprise spécialisée dans le domaine de la publicité et de la communication ; «Nova Créatis». Enfin, le programme «Bon musique» a été suivi d’une participation importante d’un grand nombre de visiteurs et a reçu une excellente couverture médiatique et a fait un gros buzz sur les sites des réseaux sociaux.

Des planètes pourraient contenir encore de l’eau
Des astronomes ont révélé que plusieurs planètes, autour de la petite étoile Trappist-1 située dans notre galaxie à 40 années-lumière de la Terre, pourraient «encore contenir d’importantes quantités d’eau». «Cela inclut trois planètes situées dans la ‘zone habitable’ de l’étoile, ce qui apporte un poids supplémentaire à la possibilité qu’elles soient effectivement ‘habitables’», souligne l’Université de Liège dont plusieurs chercheurs ont participé à l’étude publiée jeudi dans Astronomical Journal. En février, une équipe internationale avait fait sensation en annonçant avoir découvert autour de cette étoile naine, peu lumineuse et ultra-froide, un fascinant système de sept exoplanètes de la taille de la Terre. Ils avaient ajouté que trois de ces exoplanètes (Trappist-1 e, f et g) se trouvaient dans la zone «habitable» du système, c’est-à-dire susceptible d’abriter de l’eau liquide en surface. L’eau liquide est un pré-requis à l’existence de la vie même si cela n’est pas une condition suffisante. Suite à cette découverte, une équipe d’astronomes a utilisé le télescope spatial Hubble (NASA/ESA) pour étudier la quantité de rayonnement ultraviolet reçue par les planètes de ce système.

40 disparus dans l’effondrement d’un bâtiment à Bombay
Les sauveteurs indiens tentaient jeudi de retrouver une quarantaine de personnes présumées prises au piège dans l’effondrement d’un immeuble à Bombay. Le bâtiment de quatre étages, situé dans la zone très peuplée de Bhendi Bazaar au centre de la mégapole, s’est écroulé, jeudi matin, vers 08h40 heure locale (03h10 GMT). « Nous estimons que quarante personnes sont coincées dedans et une équipe de 43 personnes mène des opérations de sauvetage », a déclaré un responsable de l’unité de gestion de catastrophes. Huit ou neuf familles résideraient dans ce bâtiment, selon la même source. Aucune mort n’était signalée dans l’immédiat. Les effondrements de bâtiments sont fréquents en Inde, particulièrement durant la période de mousson qui s’étend de juin à septembre dans le sous-continent. Des pluies particulièrement violentes ont paralysé cette semaine Bombay, entraînant un arrêt forcé de l’activité bouillonnante de la capitale économique de l’Inde et tuant 10 personnes. En 2013, 60 habitants avaient péri dans un effondrement dans un quartier résidentiel de Bombay.

Près de 400 nouvelles espèces découvertes en Amazonie
Des chercheurs ont identifié 381 nouvelles espèces de plantes et animaux en Amazonie, selon un rapport du Fonds mondial pour la nature (WWF) et l’Institut Mamiraua présenté mercredi à Sao Paulo (Brésil). La liste inclut 216 plantes, 93 poissons, 32 amphibiens, 19 reptiles, un oiseau et 20 mammifères dont deux fossiles, précise ce rapport, qui estime qu’une nouvelle espèce est découverte tous les deux jours en Amazonie, vaste étendue de jungle répartie entre neuf pays d’Amérique du Sud. Les découvertes ont été plus nombreuses ces dernières années grâce à des investissements plus importants, mais la tendance a été brusquement freinée, menaçant les futures recherches, selon WWF. « Nous sommes en train d’arriver au niveau de ressources que nous avions il y a 20 ans et cela va se refléter dans nos prochains rapports », a regretté Ricardo Mello, coordinateur du programme Amazonie à WWF. En outre, « toutes les espèces sont situées dans des zones où l’être humain est en train de dégrader l’Amazonie » et cela « menace la survie des espèces avant même qu’elles soient découvertes », a-t-il averti. C’est la troisième édition de ce rapport, qui a recensé plus de 2.000 nouvelles espèces au cours des 17 dernières années.

Une tentative d’émigration clandestine avortée à Mostaganem
Les services de la Gendarmerie nationale de Mostaganem ont interpellé, mercredi, trois candidats à l’émigration clandestine, selon ce corps de sécurité repris par l’APS. Agissant sur renseignements, les gendarmes de la brigade territoriale d’Ouled Boughalem ont récupéré trois embarcations à hauteur de la plage Bahara de la localité et interpellé les trois candidats à l’émigration clandestine âgés de 38, 39 et 44 ans. Avisé par les gendarmes, le procureur de la République près le tribunal de Sidi Ali (Est de la wilaya de Mostaganem) a décidé de la mise en liberté des mis en cause après audition et du placement des embarcations à la fourrière municipale, selon la même source, qui fait savoir que l’enquête sur cette affaire se poursuit. Par ailleurs et agissant sur renseignements, les gendarmes du peloton de sécurité routière de Sig (Mascara) ont interpellé, sur le tronçon de l’autoroute Est-Ouest, deux individus âgés de 36 et 35 ans qui se dirigeaient à bord d’un véhicule d’Oran vers la wilaya de Relizane, en possession de près de 5 kg de kif traité. Une enquête est ouverte pour élucider les tenants et aboutissants de cette affaire, a-t-on conclu de même source.

L’Algérie convoite le programme sud-coréen «Partage de connaissances»
Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, a reçu jeudi à Alger l’ambassadeur de la République de Corée du Sud, Park Sang-Jin, a indiqué un communiqué du ministère. Lors de cette rencontre, les deux parties ont passé en revue les différentes actions de coopération menées, notamment dans le secteur des finances à travers le programme coréen de «Partage de connaissances». Le ministre a tenu à saluer, à cet égard, les résultats positifs de cette coopération et il a souhaité l’engagement de davantage d’actions au profit des établissements et structures relevant du secteur des finances. Il a également indiqué que les deux parties doivent mettre à profit l’expérience déjà acquise dans le cadre des différentes actions menées à l’effet de renforcer davantage la coopération économique bilatérale. Dans ce cadre, il a été convenu d’œuvrer de concert pour encourager les projets de partenariat et faciliter l’investissement et la présence des entreprises coréennes en Algérie. Pour sa part, l’ambassadeur sud-coréen Park Sang-Jin a confirmé la «volonté» de son pays à multiplier ces actions d’appui et d »assistance» afin de permettre à Algérie de bénéficier de l’expérience coréenne en matière de développement.

Pyongyang menace Tokyo d’«autodestruction imminente»
La Corée du Nord a prévenu Tokyo qu’il risquait «l’autodestruction imminente» pour s’être aligné sur Washington dans un contexte de tensions encore accrues après le tir d’un missile au-dessus du Japon. Pyongyang a alarmé la communauté internationale mardi en tirant un missile balistique de portée intermédiaire au-dessus de l’archipel nippon, s’attirant un déluge de condamnations de la part de plusieurs pays, au premier rang desquels les États-Unis et le Japon. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a dénoncé une «menace grave et sans précédent», convenant avec le président américain Donald Trump de renforcer «la pression» sur la Corée du Nord.»La connexion militaire» des alliés est devenue une «grave menace» pour la péninsule coréenne et le Japon «ne sait pas» qu’il «accélère son autodestruction», rapporte l’agence coréenne KCNA.L’agence fait une référence spécifique aux bases américaines sur Hokkaido, l’île du Nord de l’archipel survolée par le missile nord-coréen. Pyongyang poursuit en prévenant le Japon qu’il ne doit pas suivre aveuglément les États-Unis car il risque «la destruction imminente». La Corée du Nord a prévenu que d’autres tirs de missiles allaient suivre avec le Pacifique pour cible. Pyongyang a expliqué avoir choisi la date du 29 août pour tirer son dernier missile afin de marquer le 107e anniversaire du «scandaleux» traité d’annexion de la Corée par Tokyo, signé en 1910.