Commerce des figues de barbarie

Figue de barbarie : Le gouvernement prend en charge ce fruit très méditerranéen

Le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi a affirmé jeudi dernier à Souk Ahras, que son département prendra en charge l’encadrement, le développement de la production et la transformation de la figue de Barbarie à travers le pays.

Présidant l’inauguration d’une unité de transformation de la figue de Barbarie dans la zone d’activités Chekaka, dans la commune de Sidi Fredj, le ministre a indiqué que l’initiative de production et de transformation de ce fruit «nous amène à s’acquitter de la responsabilité de soutenir tous ceux qui s’engagent dans cette activité».
«L’appui du département de l’agriculture à cette activité est lié à la valeur ajoutée qu’elle apporte à l’économie nationale, aux emplois générés et à la création d’un microclimat», a relevé Abdelkader Bouazghi qui avait reçu des explications sur la capacité de cette unité visant la production de 1.500 litres d’huile de figue de Barbarie et 400.000 litres de vinaigre extrait de ce fruit.
Le ministre qui avait présidé également l’ouverture du 2ème Salon national de la figue de Barbarie, a souligné que les expériences menées par les premiers opérateurs engagés dans la transformation de la figue de Barbarie ont montré que 25 produits à utilisation médicale, cosmétique et en alimentation du bétail pouvaient être extraits de ce fruit.
Il a également invité les producteurs à s’organiser et à coordonner avec les diverses structures administratives et de recherche scientifique pour assurer le développement de cette activité.
Le ministre a suivi un exposé sur la culture de la figue de Barbarie dans cette wilaya qui occupe 8.120 hectares dont 6.200 dans la commune de Sidi Fredj assurant un rendement moyen de 105 quintaux à l’hectare.
Au siège de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS), Bouazghi a salué les performances de la filière céréalière de la wilaya durant la saison 2017/2018 marquée par la collecte d’un million de quintaux contre 300 000 quintaux la saison précédente et de 16 000 quintaux de lentilles sur 94 000 quintaux collectés à travers tout le pays. Le ministre a rappelé que la production céréalière 2017/2018 du pays a constitué un record «historique» avec 60,5 millions de quintaux contre 34,7 millions de quintaux enregistrés la saison dernière. Les quantités de cette production collectées par les CCLS du pays ont également atteint le volume record de 27 millions de quintaux «jamais atteint auparavant», a-t-il noté.
R. S.