Feux

FEUX DE FORÊTS : Plus de 9 000 ha ravagés par 1 312 incendies déclarés

La DG de la Protection civile a présenté au niveau du Centre national de coordination, sis à Alger, un bilan des feux de forêts depuis le début de la saison estivale. Il fait état de 9 000 hectares de forêts et autres surfaces vertes ravagés par 1 312 incendies enregistrés durant le début de cette période à ce jour.
Dans ce bilan arrêté à mercredi dernier, et présenté en présence du ministre de l’Agriculture, Chérif Omari, il ressort que « les incendies en question ont été à l’origine de la perte de 2363 hectares de surface forêts, 2530 autres de surfaces maquis et 4111 autres hectares de broussailles » en plus de « quelque 3738 hectares de récoltes, 3889 palmiers, 103 352 arbres fruitiers et 320 760 bottes de foin sont également partis en fumée », selon le même bilan qui place Tizi-Ouzou en tête des wilayas les plus touchées par ce phénomène, enregistré à chaque saison estivale. Celle-ci a ainsi comptabilisé « 1377 ha perdus de surfaces forêts, maquis et autres broussailles, suivie de la wilaya de Tissemssilt (1160 ha) et d’Aïn-Defla (1012 ha) » a précisé le bilan.Selon le directeur de l’information de cette institution, Nassim Bernaoui, « les unités de la Protection civile ont effectué, jusque-là, un total de 2179 interventions, soit une moyenne de 32 interventions par jour » poursuivant « ceci, en plus de 297 autres opérations effectuées en appui aux colonnes mobiles et de 299 jets par hélicoptères pour l’extinction de 65 incendies » a-t-il ajouté.
Le ministre de l’Agriculture a tenu à saluer « les efforts consentis par le Gouvernement pour faire face au phénomène des incendies et ses conséquences, mettant en avant les moyens humains et matériels importants mis à la disposition de la Direction générale de la Protection civile dans ce sens ». Par ailleurs, il a invité « la population à faire preuve de comportements responsables en vue de prévenir les incendies qui ravagent les espaces forestiers et végétaux, les qualifiant de patrimoine national ».
Pour sa part, Bernaoui a fait part de « l’existence d’une colonne mobile dans chaque wilaya forestière, soit un total de 37 colonnes, sachant que la wilaya de Tizi-Ouzou en possède exceptionnellement deux »en insistant, en outre, sur « l’importance de la sensibilisation de la population aux dangers liés à la saison estivale, à travers la mise en place d’un « Media planning », adopté à l’issue de la réunion interministérielle du 15 mai dernier »a-t-il ajouté.
Au final, le même bilan a rappelé que le pays a connu l’année dernière, « 286 incendies ayant causé la perte de 1263 ha de surfaces forêts, maquis et broussailles ainsi que 4124,8 ha de récoltes, 32 515 arbres fruitiers, 2866 palmiers et 231 264 bottes de foin ».
Lilia Sahed

GUELMA SOUS UN BRASIER
Des familles sinistrées, des blessés et des dégâts matériels
Plusieurs familles sinistrées, des blessés et des dégâts matériels ont été enregistrés suite à de violents incendies, survenus entre mercredi et jeudi derniers, dans des zones rurales de la wilaya de Guelma.
Aussi plusieurs habitations ont été endommagées par ces violents incendies et leurs occupants ont été évacués par les autorités et relogés provisoirement dans un centre culturel et un établissement de santé.
Les incendies ont décimé, en effet des têtes de bétail dans la commune de Nechmaya (20 Km au nord de Guelma) où les plus grandes pertes ont été enregistrées à travers les quatre  mechtas de Lahsayri, Gabel El Kaf, Ouled Chiha et Ayouni.
Selon des témoins oculaires dans les mechtas de jebel El Kaf et Ouled Chiha, un épais nuage de fumée noire a enveloppé ces deux localités suite à des incendies ayant causé des brûlures à un vieil homme et à une fillette et engendré la perte de 70 ovins, de cinq vaches, ainsi que 20 unités d’élevage avicole.
À noter, également que trente hectares de broussailles ont été la proie des flammes lors d’un incendie qui s’était déclenché dans la commune d’Aïn Ben Beida, alors qu’un autre feu de forêt a décimé trois hectares de broussaille, 150 arbres fruitiers dans la commune de Bouchegouf.
Mehdi Isikioune