Facebook

Facebook lance une version de Messenger pour enfants aux États-Unis

Facebook lance lundi aux États-Unis une version destinée aux enfants de sa messagerie instantanée Messenger, a annoncé le réseau social américain. Messenger Kids est une application « de discussion vidéo et de messages conçue pour que les enfants puissent contacter famille et amis validés par leurs parents », qui « contrôlent entièrement la liste de contacts », explique le groupe dans un communiqué. Dans cette version, « il n’y a pas de publicités, pas d’achats intégrés », précise Facebook, qui accompagne ce lancement d’un luxe de précautions quant à la sécurité des enfants et à la protection de leur vie privée. « Nous voulons être sûrs que les usages de la technologie par nos enfants sont positifs, sûrs et adaptés à leur âge », affirme le groupe basé en Californie, qui prend soin de préciser que l’application est conforme à la réglementation sur la protection des enfants sur Internet. Messenger Kids n’est disponible pour l’instant que sur les appareils de la marque Apple et seulement aux États-Unis, dit encore Facebook, qui précise qu’elle sera ensuite proposée via les boutiques en ligne d’applications d’Amazon et de Google. Concrètement, une fois l’application téléchargée, les parents créent un compte Messenger Kids pour leur enfant via leur propre compte Facebook, puis autorisent ou non les contacts à figurer dans la liste de leur enfant. La version classique de Messenger revendique plus d’un milliard d’utilisateurs.
Les entreprises marchent sur des oeufs quand il s’agit de proposer des produits technologiques à destination des plus jeunes, les autorités et les associations de protection de l’enfance étant aux aguets sur ce sujet.

Ooredoo et la FAPH au chevet des personnes handicapées
Ooredoo, entreprise citoyenne et fidèle à ses engagements, célèbre, en partenariat avec la Fédération Algérienne des personnes Handicapées (FAPH), la Journée internationale des personnes handicapées du 3 décembre. Pour marquer cette journée mondiale, Ooredoo et la FAPH ont organisé conjointement le lundi 04 décembre 2017 à Alger, une rencontre sous le slogan «Tous ensemble pour ne laisser personne de côté «, ayant regroupé une centaine de personnes vivant avec différents handicaps et leurs familles, en présence de la présidente de la FAPH, Madame Atika El Mameri et de M. RamdaneDjezairi, directeur opérationnel chargé des Relations publiques et Médias, représentant M.Hendrik Kasteel, le directeur général de Ooredoo. Dans son intervention, intitulée : «Acquis et perspectives en matière de droits des personnes handicapées et rôle de Ooredoo dans l’accompagnement de la FAPH», Mme El Mameri a rappelé l’importance de l’implication de l’ensemble des citoyens et acteurs de la société civile pour améliorer le quotidien des personnes handicapées. Pour sa part, M. Djezairi, a mis en avant l’engagement indéfectible de Ooredoo pour accompagner la FAPH dans ses projets d’amélioration des conditions de vie des personnes handicapées visant à leur garantir une meilleure insertion sociale et professionnelle. Depuis 2015, Ooredoo est fier d’accompagner en tant que Partenaire la FAPH, un mouvement national militant pour l’égalité des chances et la promotion des droits des personnes handicapées. Ce partenariat prévoit notamment la réalisation d’un projet d’accompagnement à l’autonomie et à la scolarisation des enfants handicapés. Dans la continuité de la célébration de cette journée et afin de sensibiliser les citoyens autour de l’insertion sociale et professionnelle des personnes vivant avec un handicap, Ooredoo a lancé une campagne de communication diffusée à travers la presse écrite, la Radio et le Web mettant en exergue leur rôle déterminant et leur apport dans l’édification de l’Algérie. La responsabilité sociétale de l’Entreprise est l’une des valeurs les plus importantes de Ooredoo. C’est pour cela que le soutien au mouvement associatif occupe une place importante dans la politique citoyenne de l’entreprise.
C’est ainsi que Ooredoo a octroyé, en 2014, des aides financières aux associations œuvrant dans l’insertion des personnes handicapées notammentmoteurs, non-voyants, sourds, trisomiques et handisport. Aussi, Ooredoo a organisé, en mars dernier en partenariat avec la FAPH une journée de sensibilisation sur le dépistage précoce du cancer du sein. Il y a lieu de noter qu’en cette journée mondiale des personnes handicapées du 3 décembre, placée cette année 2017 sous le slogan : « Vers une société durable et résiliente pour tous », l’ONU prône l’importance d’offrir à ces personnes l’accès à l’emploi et aux formations, à l’éducation, à la mobilité, à la sécurité routière, à la culture, aux loisirs, à la santé…Cette journée est une occasion de faire appel à tous les acteurs afin que ces personnes s’impliquent dans la société pour atteindre l’objectif d’un développement durable.

Le passage du cyclone tropical fait 41 morts à l’île Java
Un cyclone tropical qui a balayé l’île indonésienne de Java ces derniers jours a fait 41 morts et des milliers de déplacés, ont indiqué, hier, les autorités locales dans un bilan révisé à la hausse. Parmi les 41 victimes du cyclone Cempaka, 25 ont péri dans un seul glissement de terrain la semaine dernière dans l’est de l’île, a précisé l’agence de gestion des catastrophes naturelles. Un précédent bilan faisait état de 19 morts. Environ 28 000 personnes ont été déplacées à la suite de ces intempéries à Java, île la plus peuplée d’Indonésie, qui ont par ailleurs provoqué de nombreux dégâts matériels. «Au moins 5000 maisons ont été détruites et plus de 3 000 autres ont été inondées», a ajouté la porte-parole de l’agence, Sutopo Purwo Nugroho. L’île de Java a déjà été frappée ces derniers mois par des intempéries. Des inondations et glissements de terrain ont provoqué la mort d’au moins 30 personnes en septembre dans l’ouest de l’île.

41 blessés dans la collision entre deux trains en Allemagne
Quarante et une personnes ont été blessées dans la collision entre deux trains survenue, mardi soir, près de Düsseldorf dans l’ouest de l’Allemagne, ont indiqué, hier, les pompiers dans un bilan définitif. Parmi les blessés de cet accident dont la cause reste encore indéterminée, sept souffrent de blessures importantes et un autre est dans un état grave. Un précédent bilan faisait état d’une cinquantaine de blessés. En tout, 173 personnes voyageaient dans ce train d’une compagnie privée britannique lorsqu’il est entré en collision avec un train de marchandises à l’arrêt de la compagnie nationale de fret DB cargo. Le conducteur du train de passagers a sans doute évité une catastrophe plus grave encore en parvenant à stopper son convoi avant qu’il ne s’encastre complètement dans le train de marchandises. Il «a remarqué un obstacle sur la voie et a activé immédiatement le freinage d’urgence», sans pouvoir éviter complètement la collision, avait signalé le porte-parole de la compagnie concernée, National Express, Marcel Winter, selon l’agence de presse allemande DPA. «Nous avons eu une chance énorme», avait-il ajouté. «Cela aurait pu être beaucoup plus grave», selon lui. Le conducteur n’a pas été blessé, selon la police.

Des auteurs d’un présumé projet d’assassinat de Theresa May devant le juge
Deux hommes devaient comparaître, hier, devant un tribunal de Londres pour un présumé projet d’assassinat de la Première ministre britannique Theresa May, ont rapporté hier les médias locaux. La police londonienne a confirmé l’arrestation des deux hommes dans un communiqué, sans mentionner la cible de ce complot qui a été déjoué par les services antiterroristes. Selon la police, les deux hommes sont Naa’imur Zakariyah Rahman, 20 ans, vivant dans le nord de Londres, et Mohammed Aqib Imran, 21 ans, originaire du sud-est de Birmingham. Ils sont soupçonnés d’avoir projeté ensemble de tuer Mme May en utilisant d’abord une bombe dissimulée dans un sac pour faire sauter la porte d’entrée du 10 Downing Street, avant de l’attaquer ensuite armés de couteaux, toujours selon les médias, dont la chaîne Sky News et le quotidien The Daily Telegraph.

Le Décès de Johnny Hallyday et l’hommage de Macron
Le chanteur Johnny Hallyday, la plus grande rock-star que la France ait jamais connue, est décédé dans la nuit de mardi à mercredi à 74 ans, des suites d’un cancer du poumon, a rapporté l’AFP citant son épouse Laeticia. «Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité», a-elle écrit dans un communiqué. Le décès de la grande icône du rock coïncide avec la visite en Algérie du président Français, Emmanuel Macron, qui a tenu à lui rendre hommage. Ainsi, dans une publication sur sa page facebook, l’hôte de l’Algérie écrit : «On a tous en nous quelque chose de Johnny Hallyday. Le public de fans et de fidèles qu’il s’était acquis est en larmes. Nous n’oublierons ni son nom, ni sa gueule, ni sa voix. Le voici au panthéon de la chanson où il rejoint les légendes du rock et du blues qu’il aimait tant.»