iftar au Capitole

États-Unis : des élus musulmans organisent un iftar au Capitole

Trois membres musulmans du Congrès américain ont organisé lundi, un iftar à l’occasion du mois de Ramadhan dans l’enceinte du Capitole à Washington. Initié conjointement avec l’organisation de défense des droits civils « Muslim Advocates », l’événement, une première, se veut une occasion pour célébrer le mois sacré du
ramadhan et honorer les contributions de la communauté musulmane au sein de la société américaine, rapporte mardi, le quotidien the Hill. Ces trois membres de la Chambre des représentants, les démocrates André Carson de l’état de l’Indiana, Ilhan Omar du Minnesota et Rashida Tlaib du Michigan, ont été rejoints par plusieurs autres élus de leur parti, dont les représentants Steny Hoyer, Alexandria Ocasio-Cortez, Pramila Jayapal, le chef de file de la minorité sénatoriale Dick Durbin ainsi que la maire de la ville de Montgomery New Jersey, Sadaf Jaffer, également de confession musulmane. « C’était une soirée historique. Pour la première fois, trois membres du Congrès américano-musulmans ont organisé un iftar au Capitole des états-Unis pendant le mois sacré du Ramadhan », a déclaré, dans un communiqué Ilhan Omar, une Américano-somalienne devenue avec Rashida Tlaib, d’origine palestinienne, les premières femmes musulmanes à être élues à la Chambre des représentants, à l’issue des élections de mi-mandat de 2018. Il y a une semaine, le président américain Donald Trump a accueilli, à la Maison Blanche, un dîner de rupture du jeûne en présence de membres musulmans de son administration, d’ambassadeurs et de diplomates.

Coupure de gaz vendredi 24 mai dans des localités de Rouiba (Alger)
L’alimentation en gaz sera interrompue vendredi, dans plusieurs localités de la commune de Rouiba (Alger) en raison de travaux de remplacement de vanne en acier 80″, a indiqué mercredi, un communiqué de la direction de distribution d’électricité et du gaz d’El Harrach (Alger). Cette coupure de l’alimentation en gaz surviendra à partir de 4h30 et se prolongera jusqu’à 10h, a précisé la même source.
Les localités de cette commune qui seront affectées par cette coupure sont : la cité 80 + 80 logements, la cité 96 logements, la cité 60 logements, la cité 75 logements et la cité 150 logements + Centre ville de Rouiba. Tout en s’excusant de ce désagrément que pourrait occasionner cette coupure de gaz auprès de sa clientèle, la direction de distribution d’El Harrach de Sonelgaz met à leur disposition le numéro 3303, pour de plus amples informations.

Les causes profondes des conflits dans le monde restent sans réponse
Un diplomate allemand a indiqué lundi, que les causes profondes des conflits dans le monde restaient toujours sans réponse, tout en soulignant que la Commission de consolidation de la paix de l’ONU devait parler d’une seule et même voix. «Les causes profondes des conflits restent sans réponse, ce qui fait obstacle au développement et à la paix durables», a affirmé Jürgen Schulz, représentant permanent adjoint de l’Allemagne auprès des Nations Unies, lors du débat de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le rapport annuel de la Commission de consolidation de la paix (CCP) et le rapport du Secrétaire général sur le Fonds de consolidation de la paix (FCP). «Trop souvent et trop facilement, le cycle des violences reprend», a-t-il indiqué, appelant la communauté internationale à s’attaquer aux causes profondes des conflits en faisant preuve de «détermination politique» et de «planification à long terme». «Nous pensons que la CCP est potentiellement en mesure de fournir des conseils opportuns, réalistes et concrets», a-t-il déclaré.

Nike accusé d’avoir «copié» illégalement des dessins traditionnels des Indiens Kuna du Panama
Le géant américain Nike a été accusé mardi, par des Indiens Kuna du Panama d’avoir « copié » illégalement leurs dessins traditionnels sur un modèle de baskets dont la vente a finalement été annulée par la compagnie. Le design des ces chaussures de sport — une édition limitée du modèle Air Force 1 — s’inspirait des « molas », un art du textile richement coloré, traditionnel du peuple Kuna, selon les avocats de la communauté Les Indiens Kuna ont accusé le géant américain de violation de la propriété intellectuelle et ont réclamé que la vente de ces baskets, qui devaient être mises sur le marché le 6 juin au prix de 100 dollars la paire, soit suspendue. Nike s’est excusé pour « la représentation inexacte de l’origine de la conception du Nike Air Force 1 Puerto Rico 2019″, et a annoncé la suspension de la vente du produit. Selon le site spécialisé Sneaker News, Nike avait indiqué que le dessin -coloré sur fond noir- était un hommage à Porto Rico et représentait la grenouille Coqui, emblématique de l’île caribéenne, également territoire américain. Les responsables de l’entreprise « doivent reconnaître que le «mola» qui apparaît sur les baskets vient du peuple Kuna », avait estimé lors d’une conférence de presse à Panama City, le cacique Belisario Lopez. Selon lui, cette affaire n’est pas un cas isolé.

Exploitation illégale d’une sablière à El-Tarf : quatre peines d’emprisonnement ferme
Le tribunal correctionnel d’El-Kala (El-Tarf) a prononcé lundi des peines allant d’une année à 3 ans de prison ferme, assorties d’amendes de 50 000 à un million de DA à l’encontre des quatre mis en cause, impliqués dans l’affaire d’octroi d’un permis d’exploitation d’une sablière située dans une zone protégée traversée par le parc national d’El-Kala (PNEK). Trois années de prison ferme, assortie d’une amende de 100 000 DA et d’une interdiction d’activité de 5 ans ont été prononcées à l’encontre de l’accusé A. K (expert), tandis que deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 50 000 DA ont été infligés à H. H (ancien président de l’Agence nationale des activités minières (ANMA), blanchi, par ailleurs, de l’accusation de complicité. L’accusé A. B (expert) a, quant à lui, écopé d’une année de prison ferme et 100 000 DA d’amende, alors que le gérant de la SARL Bousbia R.S a écopé de huit mois de prison ferme et un million de DA d’amende.

Chiffre du jour : 321

Les services français en charge de la lutte contre l’immigration clandestine ont démantelé 321 filières en 2018, soit une hausse de 6% par rapport à 2017, selon des chiffres dévoilés, mardi. Ont été interpellées et placées en garde à vue 1 434 personnes suspectées d’être impliquées à des divers degrés dans ces réseaux. Parmi elles, 910 ont fait l’objet d’une déferment devant la justice, selon les données publiées par le quotidien Le Figaro et confirmées par la Police aux Frontières (PAF). Sur les 321 réseaux démantelés l’année dernière, un peu moins des deux tiers (209) concernaient des filières dites de « maintien », consistant à installer les migrants illégaux en France en fournissant par exemple un emploi ou des papiers contrefaits. Depuis 2012, le nombre de filières démantelées par les services de police et de gendarmerie a augmenté d’environ 77%. Depuis le début de l’année, l’activité de ces services reste soutenue puisque sur les quatre premiers mois de 2019, 139 réseaux ont déjà été démantelés. Pour les seules affaires diligentées par la PAF, les chiffres montrent une forte progression en 2018 des filières démantelées en Ile-de-France (+21,7%) et dans les régions du quart ouest du pays (+20%). Les Hauts-de-France (nord) avec 39 filières ciblées et les régions Occitanie (sud) et Provence-Alpes-Côte d’Azur ( + 16,2%) avec 43 réseaux, restent les zones où l’activité opérationnelle des services est la plus importante en raison de leur proximité avec la Grande-Bretagne, l’Espagne et l’Italie. Le démantèlement de ces filières s’est doublé d’importantes saisies d’avoirs criminels: plus de 13,5 millions d’euros.