venezuela

….Et de trois pour le Président Maduro à Alger

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro Moros, a effectué, hier, une escale technique à Alger. Accueilli à son arrivée à l’aéroport international Houari Boumediene, par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah et des membres du gouvernement, Maduro avait effectué une tournée à l’étranger durant laquelle il s’est rendu notamment en Russie et en Turquie.
C’est la troisième «escale technique» du successeur à Hugo Chavez en l’espace de moins d’un mois. A tel point que, fort à croire qu’Alger devient «un passage obligé» pour le chef d’Etat vénézuélien.

L’APN à la réunion de la Coopération islamique de Téhéran
L’Assemblée populaire nationale (APN), devait participer, hier et aujourd’hui, à Téhéran, aux travaux de la 38em réunion du comité exécutif de l’Union des Conseils des pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), a indiqué vendredi un communiqué de l’APN. La réunion examinera «l’actualisation de l’ordre du jour de la 6eme réunion des commissions des affaires politiques, économiques, culturelles, juridiques, de la femme et de la famille». Il sera question également d’actualiser l’ordre du jour de la 8em réunion du comité permanent de la Palestine, de la 7eme session de la conférence des femmes parlementaires musulmanes, outre la 3eme réunion de concertation des secrétaires généraux des Conseils membres de l’union», a indiqué la même source. L’APN sera représentée aux travaux de la réunion par le député Boumeslat Touhami, en sa qualité de membre du comité exécutif de l’Union des conseils des pays membres à l’OCI.

Gaïd Salah en visite à la 6e Région militaire
Le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP), effectuera, à partir d’aujourd’hui, une visite de travail et d’inspection à la 6e Région militaire à Tamanrasset, selon un communiqué, diffusé hier, par le MDN. Cette visite, qui coïncide avec l’ouverture de l’année de préparation au combat 2017-2018, à travers l’ensemble des Régions militaires, sera une opportunité durant laquelle le général de corps d’armée aura à inspecter quelques unités et tenir des réunions d’orientation avec les cadres et les personnels de la Région, a précisé le MDN.

Le Conseil d’Etat «croule» sous les contentieux d’appel
Une délégation du Conseil d’Etat, conduite par sa présidente Soumia Abdelsadok, a achevé, vendredi après-midi, sa visite de travail en France rentrant dans le cadre du partenariat institutionnel entre l’Algérie et la France. Durant une visite de quatre jours, la présidente du Conseil d’Etat et les membres de la délégation qui l’accompagnent ont eu une séance de travail à Marseille avec les présidents de chambre et magistrats de la Cour administrative d’appel sur le traitement d’un dossier, de l’enregistrement à la notification, a-t-on appris de la délégation. «Nous nous sommes intéressés aux procédures de la Cour administrative d’appel en raison du fait que 80 % de contentieux en Algérie sont des contentieux d’appel», a précisé à l’APS la présidente du Conseil d’Etat, soulignant qu’il y a entre 12000 et 14000 dossiers par an pour les 72 magistrats que compte le Conseil d’Etat.

Washington se refuse de signer le traité contre les armes nucléaires
Washington «ne signera pas» le traité d’interdiction de l’arme atomique défendu par l’organisation récompensée par le prix Nobel de la paix, mais a réitéré vendredi son engagement à «créer les conditions pour un désarmement nucléaire». «Ce traité ne rendra pas le monde plus pacifique, n’aboutira pas à la destruction de la moindre arme nucléaire et ne renforcera la sécurité d’aucun Etat», a déclaré un porte-parole du département d’Etat américain, soulignant que le texte porté par la Campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires (ICAN) n’est soutenu par aucun pays détenteur de la bombe atomique. «L’annonce d’aujourd’hui ne change pas la position des Etats-Unis sur ce traité», qui «ignore les défis sécuritaires actuels rendant la dissuasion nucléaire nécessaire», a-t-il insisté, quelques heures après l’attribution du Nobel à l’ICAN.

Neufs enfants périssent dans un incendie au Brésil
Deux enfants brûlés dans l’incendie criminel survenu jeudi dans une crèche au Brésil ont succombé à leurs blessures vendredi, portant à neuf morts le bilan de la tragédie. Agées de quatre ans, Cecilia Davine Dias et Yasmin Medeiros Salvino sont décédées en début d’après-midi, a indiqué une porte-parole de l’hôpital de Montes Claros, où une vingtaine d’enfants ont été transférés. Le drame a eu lieu jeudi matin, dans un quartier modeste de Janauba, ville de 70 000 située à 600 km de Belo Horizonte, capitale de l’Etat de Minas Gerais (sud-est). Un gardien de nuit de la crèche a aspergé d’alcool ses jeunes victimes avant de mettre le feu à l’établissement. Il est lui-même mort brûlé quelques heures plus tard. Selon les autorités locales, il souffrait de «problèmes mentaux» depuis 2014. Au total, sept enfants de quatre ans sont morts, ainsi qu’une enseignante, âgée de 43 ans.

Plus de courrier direct entre les États-Unis et le Cuba
Le courrier entre Cuba et les Etats-Unis, rétabli en 2016 après 48 ans d’interruption, est suspendu depuis mars dernier dans l’attente d’une autorisation de l’administration américaine, ont annoncé vendredi les autorités cubaines. «Nous sommes dans l’attente d’une réponse des autorités postales (américaines) pour être en mesure de rétablir le courrier direct par les vols commerciaux réguliers, comme c’est l’usage partout dans le monde», a déclaré aux médias d’Etat Soraya Bravo, vice-présidente de la poste cubaine. «Le 16 mars dernier avait pris fin un plan pilote d’un an qui permettait l’échange de plis et colis par vols charters», a-t-elle précisé, soulignant que «les échanges postaux entre Cuba et les Etats-Unis ont été maintenus via un pays tiers, comme ce fut le cas pendant des décennies». Avant de reprendre à la faveur du rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 2015, le service de courrier direct entre Cuba et les Etats-Unis n’était plus assuré depuis 1968, après qu’un paquet envoyé des Etats-Unis eut explosé en arrivant à Cuba. Les relations entre les deux pays, déjà entamée avec l’arrivée de l’administration de Donald Trump, ont été empoisonnées ces dernières semaines par l’affaire d’une mystérieuse «attaque» qui aurait visé des diplomates américains en poste à La Havane.

10 ans de prison requis en France contre la mère d’un terroriste
Le Parquet a requis vendredi à Paris dix ans de prison assortis d’une période de sûreté des deux tiers, la peine maximale, contre la mère d’un jeune Français partie en Syrie trois fois en 2013 et 2014, selon des médias locaux. Poursuivie pour «association de malfaiteurs en vue de la préparation d’actes terroristes» devant le tribunal correctionnel de Paris, Christine Rivière, 51 ans a, selon le ministère public, «pleinement adhéré à l’idéologie fanatique» du groupe terroriste autoproclamé « Etat islamique» (EI/Daech), «fourni à son fils, Tyler Vilus, subsides et femmes». Pour le Parquet, elle a «fait de son fils un fusil» et «a été celle qui fournit des épouses aux soldats de l’EI, à l’image de cette jeune Belge qui deviendra la première épouse de Tyler», selon l’AFP. Christine Rivière a été interpellée le 2 juillet 2014, au domicile de son aîné, Leroy, alors qu’elle s’apprêtait à repartir en Syrie après trois précédents voyages. Le cadet, Tyler, est arrêté un an plus tard «en Turquie» et extradé en France. Son dossier est toujours à l’instruction. A l’audience, Christine Rivière a contesté avoir apporté un soutien à l’organisation terroriste ou avoir «elle-même combattu en Syrie». Des photos d’elle «en armes» ont été retrouvées et elle a publié des images de décapitation sur le réseau social «Facebook». Le jugement est attendu dans l’après-midi de vendredi.

La légalisation du cannabis peut faire augmenter sa consommation
La légalisation du cannabis peut faire augmenter la consommation, entraînant de nouveaux problèmes sanitaires, selon une étude présentée vendredi. L’étude Cannalex porte sur les expériences de régulation du cannabis lancées en 2012 dans les Etats américains du Colorado et de Washington, ainsi qu’en Uruguay depuis cet été. Ces trois Etats ont mis en place des processus de légalisation du cannabis à titre récréatif et personnel, en autorisant, sous certaines conditions, la détention mais aussi la production et la diffusion du cannabis.