En prévision du sommet internaitonal sur l’après-pétrole, prévu décembre prochain, à Alger : Ali Haddad chez le Medef à Paris

Le président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad, a rencontré hier à Paris, son homologue du Mouvement des entreprises de France (Medef), Geoffroy Roux de Bézieux, a-t-on appris d’un communiqué de l’organisation patronale nationale. Accompagné des deux vice-présidents Mohamed Bairi et Mehdi Bendimerad, et du président de Jil’FCE, Mohamed Skander, Haddad était en mission de promotion d’un rendez-vous mondial d’importance qu’abritera l’Algérie à la fin de l’année 2018. Il s’agit du Sommet international sur l’économie de l’après-pétrole «Next Economy Summit», prévu à Alger, décembre prochain, comme souligné par la même source précisant que la visite de la délégation du FCE «s’inscrit dans le cadre d’une série de Roadshows internationaux qu’entreprend le président Ali Haddad afin de présenter et promouvoir le Next Economy Summit, une rencontre internationale qui aura lieu à Alger les 3 et 4 décembre sous le Haut patronage de Son Excellence le président de la République, Abdelaziz Bouteflika».
Il y a un mois en effet, c’est le FCE lui-même qui a annoncé la tenue prochaine, à Alger, de ce rendez-vous mondial qui aura à se pencher sur la problématique de l’économie post-pétrolière, si non celle de demain. Un événement qui intervient dans un contexte de globalisation où les énergies fossiles tendent à l’épuisement et qu’il serait impératif d’imaginer d’autres sources énergétiques allant jusqu’à revoir à la base les économies mondiales. Un cadre de travail qui s’offre aux experts, scientifiques, représentants d’institutions mondiales dans le domaine, et autres intervenants attendus, pour débattre et échanger les expériences de chaque pays, dans le but de déboucher sur des recommandations concertées sur l’avenir de l’après-pétrole.
Et si maintenant l’Algérie a été choisie pour abriter ce sommet, c’est peut-être parce qu’elle a déjà planché sur une thématique associée à la question de l’après-pétrole. Il s’agit de la transition énergétique qui a fait l’objet, janvier dernier à Alger, d’une conférence-débat, organisée par le FCE et les entreprises Sonatrach et Sonelgaz. Il était question alors de mettre en place une stratégie nationale propre aux énergies renouvelables à l’horizon 2030. Toutefois, et comme on est dans un contexte de mondialisation, l’économie nationale doit se frotter aux autres économies, échanger les expériences des uns et des autres, à l’effet de sortir avec un modèle énergétique concerté. Ce sont là les grandes lignes du débat de ce sommet mondial, en tout cas, qui ont été évoquées par les deux présidents du FCE et du Medef à l’occasion de leur rencontre parisienne.
Farid Guellil