E-paiement

E-paiement : Les entreprises françaises à la conquête du marché algérien

Plusieurs entreprises françaises ont tenu à marquer leur présence au 2e Colloque algéro-français sur la monétique et les systèmes de paiement électronique. L’ouverture de ce colloque, tenue hier, à l’hôtel El Aurassi d’Alger, a été rehaussée par la présence de l’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt et de Boualem Djebbar, président de GIE-Monétique.

Boualem Djebbar, président de GIE-Monétique a estimé que l’Algérie a fait un grand pas en terme de développement du e-paiement. Quoi qu’il regrette l’absence de texte réglementaire encadrant un tel commerce, Boualem Djebbar a tenu a salué l’engagement des établissements bancaires, publics et privés, ainsi que l’ensemble des entreprises pour le développement du paiement électronique. Les banques ont montré leurs capacités à s’adapter à ce nouveau mode de paiement. La Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique (SATIM) est en train de développer, de son côté, une plateforme avec un maximum de nombre d’opérateurs». Boualem Djebbar a rassuré également que la promulgation de la loi sur le e-commerce ainsi que l’achat de bien en ligne est en cours de discussion et de réflexion au niveau de la communauté bancaire. Il a rappelé, dans ce sens, que la GIE a installé au total 12 000 Terminaux de paiement électronique (TPE) au niveau du territoire national. Le chiffre est appelé à être développé dans les prochains mois. Pour ce qui est du nombre de transactions effectuées depuis le lancement de ce service, le président du GIE- monétique a annoncé un chiffre dépassant les 100 000 transactions, à savoir 10 000 transactions par mois. Xavier Driencourt s’est dit très content, de l’avancement de l’E-paiement en Algérie en particulier depuis la tenue du 1er colloque organisé à Alger en 2015.
Le Haut représentant de la république française en Algérie a tenu a exprimé sa satisfaction quant au niveau de l’avancement qu’atteint ce secteur de la monétique en Algérie : « Il y a eu de grandes avancées en Algérie avec le lancement effectif du paiement électronique, et le lancement prochain du paiement sur mobile ». Xavier Driencourt a mis en avant le savoir-faire des entreprises françaises dans ce domaine; lesquelles affichent la volonté de venir investir en Algérie. L’e-paiement est aujourd’hui incontournable dans la vie des français. Le commerce électronique génère 72 milliards d’euros de chiffres d’affaire, soit une croissance soutenue du secteur de 14,6% a-t-il indiqué, soulignant que la France est le 2ème marché européen et le 5eme au niveau mondiale dans le e-commerce». Boualem Djebbar, président de GIE-Monétique a estimé que l’Algérie a fait un grand pas en terme de développement du e-paiement. Quoiqu’il regrette l’absence de texte réglementaire encadrant un tel commerce, Boualem Djebbar a tenu a salué l’engagement des établissements bancaires, publics et privés, ainsi que l’ensemble des entreprises pour le développement du paiement électronique. Les banques ont montré leurs capacités à s’adapter à ce nouveau mode de paiement. La Société d’Automatisation des Transactions Interbancaires et de Monétique (SATIM) est en train de développer de son côté une plateforme avec un maximum de nombre d’opérateurs». Boualem Djebbar a rassuré également que la promulgation de la loi sur le e-commerce ainsi que l’achat de bien en ligne est en cours de discussion et de réflexion au niveau de la communauté bancaire. Il a rappelé dans ce sens que la GIE a installé au total 12 000 Terminaux de paiement électronique (TPE) au niveau du territoire national. Le chiffre est appelé à être développer dans les prochains mois. Pour ce qui est du nombre de transactions effectuées depuis le lancement de ce service, le président du GIE- monétique a annoncé un chiffre dépassant les 100 000 transactions, à savoir 10 000 transactions par mois. Pour sa part, Dominique Boutter, directeur du bureau Business France Algérie a qualifié l’événement d’occasion importante pour discuter autour du développement de la question de la monétique en Algérie. Il a estimé que le marché algérien de la monétique recèle des potentialités énormes qui puissent intéresser les entreprises françaises activant dans ce domaine. Sponsor majeur de cet événement, la compagnie d’assurances spécialisée dans l’assurance de personne, Macir Vie ne peut que se réjouir de sa participation à cette rencontre dédiée au paiement électronique. Son président-directeur général, Hakim Soufi est revenu sur le travail accompli par sa compagnie pour tracer les grandes lignes d’une digitalisation complète de son activité. Dans son allocution prononcée à l’ouverture des travaux dédiés au e-paiement, Hakim Soufi a rappelé que la monétique et le paiement électronique n’étaient, il y a de cela quelques années, qu’un doux songe expliqué par des acteurs engagés dans cette aventure dans des salles à moitié vide face à un public avide de connaissances et de découvertes. « Aujourd’hui le paiement électronique est une réalité grâce à la volonté politique du Gouvernement algérien d’une part, grâce au travail journaliers du Gie-Monetique et de la SATIM et surtout grâce aux opérateurs économiques qui ont fait le choix de fonder, en partie, leur stratégie de développement sur ce modèle», s’est –t-il réjoui. Six mois après le lancement de son service e-paiement, Macir Vie est passée d’une compagnie d’assurance classique à une compagnie d’assurance en phase avec le reste du monde, une compagnie qui génère près de 3% de son chiffre d’affaires aujourd’hui sur la garantie assurance voyage via ce nouveau canal de commercialisation sur lequel Macir Vie enregistre 15% de requêtes supplémentaires par mois a fait savoir Hakim Soufi
H. N. A.