Sellal

Dynamique économique, participation massive aux élections : Les messages phares de Sellal

Après Tamanrasset et Médéa, le Premier ministre Abdelmalek Sellal s’est rendu à la wilaya de Sétif, où il a inauguré plusieurs projets, tout en profitant de l’occasion pour lancer une série de messages quant à la situation économique du pays. Et pour cette énième étape du périple du chef de l’Exécutif, qui s’inscrit dans le cadre de l’application et du suivi du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le message est celui d’une Algérie qui avance, malgré la crise. En effet, voulant défendre le bilan de son gouvernement, Abdelmalek Sellal a affirmé que « l’Algérie a commencé à récolter les fruits de son travail, malgré la conjoncture économique difficile, les bouleversements politiques et sécuritaires survenus dans le monde et les campagnes de déstabilisation visant à semer le doute et le désespoir ». Le Premier ministre qui s’exprimait lors de la traditionnelle rencontre avec les représentants de la société civile, à l’issue de sa visite de travail dans la wilaya, a précisé que « l’Algérie a pris un second souffle ». Aussi, tout en voulant démontrer la dynamique positive dans laquelle évolue l’Algérie, il a certifié que « malgré la conjoncture économique difficile et les bouleversements politiques et sécuritaires que connaît le monde et en dépit des campagnes de déstabilisation visant à semer le doute et le désespoir, l’Algérie demeure debout, fidèle à ses principes et libre dans ses décisions». D’autre part, Sellal a souligné « la nécessité de promouvoir l’université et le service national en tant qu’espaces d’échange entre les enfants d’une nation unie », appelant les jeunes à « découvrir les régions et les populations de leur pays » car, a-t-il dit, « l’échange construit la personnalité et enseigne la tolérance et l’acceptation de l’autre ». En sus, le Premier ministre a salué le modèle de la société algérienne « fondé sur l’égalité des chances et la fusion entre les enfants d’une même nation où les sectes et les classes n’existent pas et où les citoyens sont promus en fonction des critères de compétence et du mérite », ajoutant « je suis fier d’appartenir à l’Algérie indépendante où un citoyen issu d’une famille simple peut accéder aux responsabilités de l’État». Après ce message d’espoir, le Premier ministre n’a pas manqué d’essayer de convaincre les Algériens d’aller voter. En effet, se limitant pas aux exploits de l’Algérie, l’hôte de la wilaya de Sétif a, également, créé un trait d’union entre les législatives de jeudi prochain et le glorieux passé des habitants de la région durant l’occupation française. Dans ce sillage, l’hôte de la wilaya de Sétif a appelé le peuple algérien à tirer les enseignements de mai 1945 en vue de sauvegarder l’indépendance de l’Algérie et de poursuivre son édification, estimant important de participer massivement aux élections législatives du 4 mai prochain afin de «préserver la République algérienne à laquelle aspiraient les héros de la glorieuse génération de Novembre». Ainsi, profitant de sa visite dans la région qui a été ébranlée en 1945 par les massacres de l’Armée française, le Premier ministre a lancé : « Habitants de Sétif, enfants de l’Algérie tout entière, il est impératif de s’inspirer du message du 8 mai 1945 en vue de sauvegarder l’indépendance de notre pays et de poursuivre son édification malgré la situation financière et les perturbations régionales». Tout en exhortant le peuple algérien à accomplir son devoir électoral, il dira que cet acte sera « à la mémoire de tout jeune tué par le colonialisme lors des manifestations, toute personne âgée humiliée et toute femme éplorée ». De surcroît, il a mis en garde contre les parties qui mettent en doute la capacité de l’Algérie de préserver la cohésion sociale et de parachever la construction de l’économie émergente.

Lamia Boufassa