Saïd Abadou

Dissensions politiques ou velléités au RND : Saïd Abadou s’en prend violemment au Premier ministre

Le secrétaire général de l’Organisation nationale des Moudjahidine, Saïd Abadou, s’est violemment exprimé, en fin de semaine, contre les propos tenus par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui est aussi son responsable au sein du RND, au sujet des Pieds-noirs. Abadou a réitéré le refus de l’ONM, ainsi que de la « famille révolutionnaire » de toute normalisation avec l’État français, sans présentation d’une excuse formelle. Abadou dit ne pas s’exprimer en son nom personnel, mais au nom de toute la « famille révolutionnaire », rejette les déclarations du Premier ministre Ahmed Ouyahia, incitant les hommes d’affaires à s’appuyer sur les anciens Pieds-noirs d’Algérie pour constituer des lobbys. L’ONM a dénoncé des déclarations «attentatoires » à la dignité du peuple algérien et portant atteinte à son histoire, faites par de hauts responsables de l’État. «De telles déclarations constituent une insulte pour la mémoire de la Nation. Elles proviennent de hauts responsables ignorant les crimes commis par les Pieds-noirs contre le peuple algérien durant la colonisation », affirme le communiqué de l’ONM. Ces déclarations, précise le communiqué, « démontrent une erreur de jugement et une sous-estimation des sacrifices consentis par les fidèles parmi les enfants du peuple algérien». Enfin, «ces déclarations sont contradictoires avec les Constantes nationales et les principes de sa Révolution», ajoute le communiqué. Pour rappel, Ahmed Ouyahia avait appelé les entrepreneurs algériens à s’appuyer sur la communauté algérienne mais aussi sur les anciens d’Algérie ou les Pieds-noirs pour exporter. Ultérieurement, Djamel Ould Abbès, lors de sa réunion à Tzi-Ouzou, avec les militants des quatre régions à forte implantation kabyle (Tizi, Bouira, Bédjaïa et Boumerdès) avait fait entendre que les Pieds-noirs sont considérés comme des Français et que les propos d’Ouyahia ont été mal interprétés.
I.M. A.