Mise en page 1

Dispositif de sécurisation du scrutin législatif : 44 500 policiers mobilisés

La direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 44 500 agents de police pour assurer la couverture sécuritaire du scrutin législatif de ce jeudi 4 mai. Les agents de la police sont appelés à sécuriser 4 904 centres de vote et 29 931 bureaux de vote relevant de la police et répartis à travers le territoire national. Le scrutin législatif du 4 mai prochain revêt un cachet important pour l’Institution que dirige le général major Abdelghani Hamel. Pour assurer un bon déroulement de cet événement électoral, la DGSN a élaboré, en collaboration avec les services du ministère de l’Intérieur et ceux du ministère des Affaires étrangères, un dispositif de sécurisation de ce scrutin réparti en trois phases. La première phase concerne l’encadrement et la sécurisation de la campagne électorale, ainsi que l’accompagnement des observateurs nationaux et étrangers de ce scrutin, et les journalistes étrangers, chargés d’assurer une couverture médiatique de cet événement électoral. La deuxième phase concerne la sécurité routière. La troisième et dernière phase consiste à sécuriser les centres et les bureaux de vote, ainsi que l’acheminement des urnes aux sièges des APC. Lors d’une conférence de presse tenue, hier, à l’École supérieure de police de Châteauneuf à Alger, le commissaire divisionnaire de la Direction de la sécurité publique (DSP), Saïd Madjid, a tenu à expliquer à la presse nationale les trois phases liées à la sécurisation du scrutin de ce jeudi 4 mai. Pour lui, les 44 500 agents de police mobilisés pour la circonstance sont largement suffisants pour assurer la couverture sécuritaire de cet événement. Sur les trois phases de sécurisation du scrutin, la troisième semble la plus importante. Saïd Madjid a précisé que des mesures de sécurité ont été prises par son institution, afin de parer à toutes les éventualités. Ces mesures consistent en l’interdiction d’arrêt et de stationnement devant les bureaux et les centres de vote, avant le scrutin, a-t-il indiqué. Des notes ont été également envoyées à l’ensemble des chefs de Sûreté de wilaya pour mieux surveiller et sécuriser les lieux sensibles. Interrogé sur d’éventuelles entraves au bon déroulement du scrutin, le commissaire divisionnaire a rappelé une disposition de loi qui confère le pouvoir au chef de centre de vote de mobiliser la force publique, si le juge nécessaire. Saïd Madjid a également rassuré sur l’opération de l’acheminement des urnes aux sièges des APC, dont la délégation sera accompagnée par des agents de la police avec une mission de sécurisation de ces urnes. De son côté, Ghezali Rachid, commissaire divisionnaire au même département, a détaillé le dispositif établi par son institution pour assurer la sécurité routière durant ce scrutin. Ghezali Rachid parle d’un renforcement des brigades, pédestres et motorisées, de la police durant le jour de vote. Il sera également, selon lui, question du renforcement du dispositif de caméras de surveillance au niveau des centres urbains pour mieux détecter toute entrave à la circulation routière pouvant impacter le bon déroulement du scrutin. Toujours en matière de prévention routière, l’ensemble des unités opérationnelles au niveau des 48 wilayas ont été instruites à l’effet de mobiliser leurs effectifs en H24, afin d’assurer la fluidité et la sécurité routière, a-t-il indiqué.

Hacène Nait Amara