Lamamra

Discussion algéro-américaines : Qualifiées par Lamamra de «Substantielles et constructives»

La visite de travail du ministre d’état, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramatane Lamamra, à Washington, mercredi dernier, a été marquée par des discussions «substantielles et constructives» avec son homologue américain, le secrétaire d’état Rex Tillerson.
La même qualité des pourparlers a ponctué les entretiens, que le représentant de la Diplomatie nationale, a partagé avec des représentants du Congrès US, et lesquels ont étés axés essentiellement sur le renforcement des relations bilatérales et les questions politiques et sécuritaires d’intérêt commun.
à cette occasion les deux parties ont procédé, à l’évaluation du partenariat algéro-américain dans divers domaines, notamment politique, diplomatique et économique ainsi que les questions brûlantes marquant l’actualité internationale et régionale, à propos desquelles, le chef de la diplomatie algérienne dira que «nous avons fait un tour d’horizon sur les crises internationales et régionales sur lesquelles les deux pays s’expriment et prennent des positions» a-t-il indiqué. Des discussions avec son homologue américain Rex Tillerson, qui étaient «substantielles et constructives» a fait savoir Ramtane Lamamra, et d’indiquer qu’Alger et Washington ont «retenu le principe de continuer à travailler ensemble pour préparer la tenue de la quatrième session du dialogue stratégique.» a-t-il déclaré. Et sur la question du dialogue stratégique, février dernier, dans une fiche technique du département d’état américain, il est souligné l’échange important de visites durant les deux dernières années, à l’instar du dialogue précité entre l’Algérie et les états-Unis, tenu, en 2015, à Washington et les visites de hauts responsables américains en 2016. Publiée février dernier, peu après 24 heures de la prise de fonction du successeur de John Kerry, au poste de secrétaire d’état, la nouvelle administration américaine a relevé, également dans ledit document «la densité et la richesse des relations bilatérales» entre Alger et Washington, en mettant en exergue l’importance du dialogue politique et militaire périodique tenu entre les deux parties. Et c’est à l’occasion de la visite du chef de la diplomatie algérienne, aux états Unis, en réponse à l’invitation de son homologue Rex Tillerson, que la volonté de renforcer la concertation politique, a été réitérée par les deux parties, dans la perspective de la tenue de la prochaine session du dialogue stratégique. Appréciant le rôle de l’Algérie dans la lutte contre le terrorisme et son expérience en la matière «de qualité» comme le soulignent toujours les responsables américains, notamment dans le cadre de l’effort global de lutte contre ce fléau qui constitue une menace à travers le monde. Le Département d’état de Rex Tillerson note, en effet, que l’Algérie est «un membre actif du forum mondial contre le terrorisme» dans le document précité, qui n’ a pas manqué, par ailleurs, de rappeler, qu’Alger copréside également le groupe de travail sur le renforcement des capacités de lutte contre le terrorisme dans la région du Sahel outre d’apporter un appui logistique aux opérations de maintien de la paix des Nations unies (ONU) et de l’Union africaine (UA). Indiquant que sa rencontre avec son homologue américain a constitué l’occasion de «réitérer la position» de son pays quant à la nécessité, poursuit Lamamra «d’une solution pacifique et conforme au Droit international qu’il s’agisse» cite-t-il, du Sahara occidental, La Libye, le Mali ou de la Syrie, il a été également question lors de ces discussions «de l’ensemble du continent africain, de la situation à l’échelle du monde arabe et de la nécessité d’une relance du processus de paix au Moyen -Orient» a souligné le chef de la diplomatie algérienne. Rappelons que dans son document précité, de février dernier, indiquant qu’Alger « est un partenaire solide» qui joue un rôle constructif en faveur de la stabilité régionale, il a été souligné que «l’Algérie, stratégiquement située, est un partenaire solide avec lequel les Etats-Unis entretiennent de fortes relations dans le domaine diplomatique, sécuritaire et l’application de la loi» est-il précisé dans la dite fiche technique sur l’Algérie. Le rôle joué par Alger, au Mali et dans l’espace sahélo-sahélien et notamment sur ses efforts persévérants «déployés pour le règlement de la crise en Libye» ont été mis en avant à cette occasion. L’examen de la coopération algéro-américaine dans le domaine de l’économie a été évidement au menu, à cette occasion. L’Algérie qui est l’un des principaux partenaires commerciaux des Etats-Unis dans la région du Moyen-Orient et Afrique du Nord a indiqué, février dernier, le département de Rex Tillerson dans son dit document. Sur le volet économique dans les relations bilatérales, Lamamra, a de son côté, déclaré que «nous avons constaté qu’au niveau des Etats nous disposons d’une instrumentation juridique qui se développe ouvrant de nouvelles perspectives à nos relations» a –t-il noté, en relevant le développement continu de la coopération entre Alger et Washington, dans notamment les secteurs de l’énergie, de l’agro-industrie et de l’industrie pharmaceutique. Il est rappelé que les deux pays ont eu à signer un accord-cadre sur le commerce et l’investissement qui établit les principes communs de leur relation économique et constitue une base pour la négociation d’autres accords bilatéraux. Les états-Unis ont par ailleurs, indiqué qu’ils soutenaient Alger, dans ses efforts visant la diversification de son économie et appuyaient également le processus de son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce. Il est à noter qu’ont assisté à l’entretien du chef de la diplomatie algérienne avec son homologue américain, l’ambassadeur d’Algérie à Washington, Madjid Bouguerra, le représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU M. Sabri Boukadoum, et du côté américain, Margaret Peterline, chef de cabinet du Département d’Etat et Stuart Jones sous-secrétaire d’Etat par intérim pour le Moyen-Orient.
Karima Bennour