Saâdane

Direction technique nationale : Vers le retour de Saâdane

Poste vacant depuis la démission de Fodhil Tikanouine qui n’y a pas fait long feu, les commandes de la direction technique nationale devraient être assurées par l’ancien sélectionneur national aux trois participations au Mondial, Rabah Saâdane.

Le «cheikh» fait désormais l’unanimité au sein du bureau fédéral qui s’apprête, sauf surprise de dernière minute, à lui confier les clés de la direction technique, un organe sur lequel mise énormément le président de la FAF, Kheïreddine Zetchi, dans son plan de relance du football algérien. L’ancien président du Paradou AC avait d’ailleurs encensé dernièrement Saâdane, estimant qu’il avait les compétences pour rendre encore d’énormes services au sport roi en Algérie, sauf que ce jour là, Zetchi avait précisé qu’il n’avait aucun contact avec lui. Depuis, l’idée de confier à Saâdane la direction technique nationale a bien germé, surtout que l’expérience de l’homme pourrait s’avérer très utile pour stopper l’hémorragie de la sélection algérienne qui ne cesse de manger de son pain noir. Seulement, la grande ambigüité demeure dans la position de Saâdane.
Celui-ci, croit-on savoir, n’a toujours pas rendu de réponse. Ses proches se montrent optimistes quant à une suite favorable à donner, sachant que l’homme était tout le temps intéressé par ce poste, notamment après avoir décidé de prendre sa retraite sur le banc de touche.
Saâdane s’attendait d’ailleurs même à ce qu’il prenne les rênes de la direction technique nationale du temps de l’ex-président de la FAF, Mohamed Raouraoua, notamment après le Mondial-2010, mais son vœu n’a pas été exaucé, soit l’une des raisons ayant conduit à la détérioration des rapports entre les deux hommes.
Néanmoins, Saâdane, même s’il est disposé à mettre sa pierre dans l’édifice, ne viendrait pas sans conditions. C’est du moins, ce qu’il a fait savoir lui-même aux émissaires de Zetchi qui ont voulu connaître ses intentions en cas d’une offre officielle de la part de la FAF. Par ailleurs, dans les coulisse de la première instance footballistique, on évoque également la probable nomination de Boualem Charef au poste de directeur des équipes nationales. Reste à savoir néanmoins si Charef sera intéressé par ce travail administratif, lui qui veut et se sent plus utile sur un terrain de football.
Dans la foulée des changements que compte opérer Zetchi, ce dernier serait également tenté par faire appel à l’actuel entraîneur de l’ESS, Kheïreddine Madoui pour lui confier le poste de sélectionneur adjoint, un poste que le jeune technicien sétifien devait occuper dès la venue de l’actuel sélectionneur national, l’Espagnol Lucas Alcaraz. Madoui devrait assister le futur sélectionneur national, maintenant que toutes les voies mènent à la séparation avec le technicien andalou.
Hakim S.