vente immobilière

Démantèlement d’un réseau criminel spécialisé dans l’arnaque à la vente immobilière

La brigade territoriale de la Gendarmerie nationale (GN) de Dekakna relevant de la section de Douira a réussi, la semaine dernière, à démanteler un réseau de criminels composé de 12 individus, dirigé par un écrivain public, et qui s’est spécialisé dans le faux et l’usage de faux d’actes sous-seings concernant des biens immobiliers et des terrains abandonnés, a indiqué mardi un communiqué du groupement territorial de la GN d’Alger. Les faits remontent à la semaine dernière lorsque la victime d’une arnaque (N.F) a versé la somme de 240 millions de centimes à l’un des membres de cette bande criminelle, pour l’acquisition d’un terrain destiné à la construction d’une superficie de 150 M2, qui s’est avéré appartenir à une autre personne détenant l’acte de propriété officiel, a souligné le communiqué. Après investigations, les services de la GN «ont pu identifier l’écrivain public qui avait falsifié l’acte sous-seing de propriété du terrain» et procéder à la perquisition de son domicile ayant permis «la saisie de 13 faux actes antidatés pour faire croire que les différents terrains étaient d’anciennes propriétés, qui ont été cédés à prés de 3 milliards de centimes, outre 30 millions de centimes trouvés dans le bureau du suspect», a précisé la même source. Exploitant les déclarations de l’écrivain public, les 12 suspects ont été identifiés, a ajouté le communiqué. Les mis en cause qui «activaient avec de fausses identités pour faire diversion et prendre la fuite», recourait à une femme travaillant comme serveuse dans une boîte de nuit pour piéger les victimes, en leur proposant des terrains, en réalité, abandonnés à de bons prix, selon la même source. La femme en question se chargeait de la vente des terrains avec de faux actes, falsifiés par l’écrivain public. Après finalisation des procédures légales, les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la république territorialement compétent pour arnaque, faux et usage de faux et usurpation d’identité, qui a ordonné leur placement en détention à l’établissement pénitentiaire de Koléa.

Le Soudan déjoue une tentative de détournement d’avion
Une tentative de détournement d’un avion de ligne soudanais qui reliait Le Caire à Khartoum a été déjouée, a rapporté mardi l’agence de presse officielle SUNA. L’appareil, qui appartient à la compagnie Sudan Airways, a fait l’objet lundi d’une tentative de détournement, selon le directeur de l’aéroport de Khartoum, Issam-Eddin Ahmed Mohamed Tahir. «Un passager a tenté d’entrer dans la cabine pour détourner l’avion», a dit M. Tahir. Le pirate de l’air faisait partie d’un certain nombre de passagers qui étaient expulsés d’égypte, pour des raisons d’immigration, a-t-il ajouté. Le personnel d’équipage a réussi à contrôler la situation et à maîtriser le passager, a-t-il dit, ajoutant que l’avion avait poursuivi son vol et atterri en toute sécurité à l’aéroport de Khartoum avant que le pirate de l’air ne soit remis aux autorités aéroportuaires.

Découverte d’un cas atypique de «maladie de la vache folle» en Pologne
Un cas atypique de «maladie de la vache folle» a été découvert en Pologne, ont annoncé lundi les services vétérinaires polonais, précisant que ce cas isolé ne présentait aucun risque pour les humains «Un cas de forme atypique d’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) en Pologne a été confirmé», a déclaré le chef des services vétérinaires polonais Krzysztof Niemczuk, cité par l’agence PAP. «Selon l’Organisation mondiale de la santé animale (OMSA), l’ESB dans sa forme atypique, telle que celle découverte en Pologne, n’affecte pas le statut de la Pologne en tant que pays à risque négligeable d’ESB». La vache porteuse de l’ESB, découverte dans le village de Mirsk (sud-ouest) près des frontières tchèque et allemande, a été abattue, a-t-il précisé. Ce cas a été découvert au cours d’une inspection de routine le 24 janvier, a indiqué l’OMSA dans un communiqué, expliquant que l’ESB atypique «apparaît spontanément dans tous les troupeaux de bétail très rarement» et en tant que telle «n’a pas d’impact sur l’évaluation du risque d’ESB en Pologne». Dans le cadre d’une autre affaire, des experts de l’Union européenne sont arrivés lundi en Pologne pour enquêter sur un abattage illégal de bœuf, exporté ensuite dans plusieurs pays de l’UE. La Pologne est un des principaux producteurs et exportateurs de viande en Europe. Selon les associations de producteurs, ce pays produit quelque 600 000 tonnes de bœuf et en exporte près de 500 000 tonnes, principalement vers l’Union européenne.

Certaines bactéries pourraient jouer un rôle dans la dépression
Des bactéries présentes dans notre intestin pourraient avoir un impact sur notre équilibre mental et notamment sur la probabilité de souffrir de dépression, indique une étude publiée lundi.
Une équipe de chercheurs belges a analysé les échantillons de selles de plus de 1 000 personnes volontaires et observé que deux familles de bactéries étaient systématiquement moins nombreuses chez les personnes dépressives, y compris celles sous traitement par antidépresseurs.
L’étude d’une population témoin de 1 000 Néerlandais a validé ces conclusions d’un lien statistique entre le nombre de certaines bactéries et le niveau de bien-être et de santé mentale, ajoute l’article publié dans la revue scientifique Nature Microbiology. «L’étude ne démontre pas de lien de cause à effet», souligne toutefois Jeroen Raes, l’un des auteurs principaux, ajoutant que «la compréhension des liens entre intestin et cerveau en est à ses balbutiements».
Les familles de bactéries concernées – Coprococcus et Dialister – sont connues pour avoir des propriétés anti-inflammatoires. Or «on sait par ailleurs que l’inflammation des tissus nerveux joue un rôle important dans la dépression.
Donc notre hypothèse c’est que les deux sont liés d’une façon ou d’une autre», a expliqué le professeur de microbiologie à l’université KU de Louvain. «L’idée que des substances issues du métabolisme de microbes puissent interagir avec notre cerveau – et donc avec notre comportement et nos sentiments – est intrigante», souligne Jeroen Raes. «Jusqu’à présent, la plupart des études portaient sur les souris ou sur un petit nombre de personnes, et les résultats étaient mitigés et contradictoires», a-t-il ajouté.

Janvier a été marqué par des phénomènes météorologiques violents
Le mois de janvier a été marqué par des phénomènes météorologiques violents, notamment des températures extrêmement froides en Amérique du Nord, chaleurs record et incendies de forêt en Australie, températures élevées et précipitations abondantes en Amérique du Sud et fortes chutes de neige dans les Alpes et dans l’Himalaya, indique l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Ainsi, de grandes parties de l’Amérique du Nord ont été saisies par un afflux d’air arctique. Combiné aux vents en rafales, il produit un refroidissement dangereux dans une partie importante du Haut-Midwest jusqu’au nord-est des états-Unis. Le National Weather Service des états-Unis a déclaré que les températures seraient bien inférieures à la moyenne dans la vallée du Mississippi, la région des Grands Lacs, dans certaines parties du nord du littoral Atlantique.
Dans le sud du Minnesota, le facteur de refroidissement éolien a poussé les relevés à
-30,9 Celsius le 30 janvier. La plus basse température enregistrée aux états-Unis est de -48,9 Celsius. Les températures extrêmement froides sont causées par l’influence du vortex polaire. Il s’agit d’une vaste zone de basse pression et d’air froid entourant le pôle Nord, avec de forts vents dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, connus sous le nom de jet-stream qui emprisonne le froid autour du pôle.