Asphyxie au monoxyde de carbone

Décès de deux personnes par asphyxie au monoxyde de carbone à El Khroub (Constantine)

Deux (2) personnes ont trouvé la mort, dimanche, par asphyxie au monoxyde de carbone, qui s’est produit dans la commune d’El Khroub (Sud de Constantine), a-t-on appris auprès de la direction de la Protection civile (DPC) de la wilaya. Les éléments de l’unité secondaire de cette commune ont enregistré la mort d’un vieux couple, un homme et son épouse, âgés respectivement de 88 et de 68 ans, décédés asphyxiés par ce gaz brûlé, émanant d’un chauffage à l’intérieur de leur domicile implanté dans la commune d’El Khroub, plus exactement à l’immeuble 167 de la cité des 1600 logements, a détaillé à l’APS le responsable de la cellule de l’information et de la communication de la DPC, le capitaine Abderrahmane Lagraâ. Les corps sans vie des deux victimes ont été transférés à la morgue de l’établissement hospitalier Mohamed Boudiaf de la ville d’El Khroub, a fait savoir la même source. Les mêmes services ont intervenu également samedi pour deux (2) accidents similaires survenus aux cités Boussouf et Sidi Mebrouk, au chef-lieu de wilaya où quatre (4) personnes âgées entre 35 et 70 ans ayant été intoxiquées au monoxyde de carbone, ont été secourues et sauvées,a ajouté la même source. Elle a souligné que l’ensemble de ces personnes qui soufraient de vomissement et de difficultés respiratoires, a été évacué vers le service des urgences du centre hospitalo-universitaire (CHU) Dr Benbadis de Constantine, pour bénéficier des soins médicaux nécessaires. Insistant sur la nécessité de faire preuve de vigilance concernant ce type d’accidents, en prévision de la saison hivernale, Lagraâ a appelé les citoyens à respecter les normes de sécurité lors de l’utilisation des équipements fonctionnant au gaz naturel et de les contrôler périodiquement afin d’éviter de tels incidents. Dans la wilaya de Constantine, les services de ce corps constitué, en collaboration des services des deux (2) directions de distribution de l’électricité et du gaz, continuent d’organiser des campagnes de sensibilisation sur la prévention contre les risques d’asphyxie au gaz.

Sept morts et 206 blessés sur les routes en 24 heures
Sept (7) personnes ont trouvé la mort et 206 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation survenus à travers plusieurs wilayas du pays au cours des dernières 24 heures, a indiqué hier un communiqué de la Protection civile. Dans le cadre des activités de lutte contre la propagation du Covid-19, les unités de la Protection civile ont effectué durant les dernières 24 heures 34 opérations de sensibilisation à travers le territoire national, rappelant aux citoyens la nécessité du port de masque, du respect du confinement et des règles de distanciation physique, ainsi que 31 opérations de désinfection générale ayant touché les infrastructures et édifices publics et les zones d’habitation. Les éléments de la Protection civile sont, en outre, intervenus pour prodiguer des soins de première urgence à 17 personnes incommodées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage et de chauffe-bains au niveau des wilayas de Bordj Bou-Arréridj, Constantine, Oran, Oum El Bouaghi et Blida. Par ailleurs, un homme âgé de 54 ans a péri dans un incendie qui s’est déclaré dans un logement de fonction sis au CEM Djamel Eddine El Afghani, dans la commune d’Oran, ajoute la même source, qui précise que l’intervention des secours de la Protection civile a permis de sauver une femme et deux enfants.

Un mort et deux blessés graves dans une collision à Béjaïa
Un accident de la route a fait un mort et deux blessés graves par suite d’une collision entre un fourgon et une voiture de tourisme survenue samedi soir au lieudit « Remila » à 45 km à l’ouest de Béjaia, a-t-on indiqué hier à la Protection civile. La victime, âgée de 25 ans, conduisant le véhicule de tourisme s’est éteinte sur le coup. Les deux autres personnes, convoyées à bord du fourgon, ont été gravement blessées et transférées d’urgence par la Protection civile à l’hôpital de Sidi-Aich. Les causes à l’origine du drame n’ont pas été précisées. D’aucuns n’excluent pour autant le facteur de l’excès de vitesse au regard de la configuration redoutable de ce tronçon de route de la RN.26 (Bejaia-Bouira) dont la rectitude plane sur une distance de 500 mètres est incitatrice à l’erreur. Ce tronçon est abordé par les automobilistes après une série de virages aussi fastidieux que dangereux.