Ouyahia

De Souk-Ahras à El Oued, Ouyahia ratisse à l’Est du pays : L’économie se taille la part belle du discours

Animant des meetings populaires à travers des wilayas de l’est du pays, au profit des candidats de son parti en prévision des législatives du 4 mai prochain, le secrétaire général du RND (Rassemblement national démocratique), Ahmed Ouyahia, était hier, pour le troisième jour de campagne, à El-Oued et à Biskra.
Axant son discours sur les grandes lignes du programme électoral, Ouyahia a appelé les électeurs, en la circonstance, à se rendre massivement aux urnes le jour «J», à l’effet de choisir ceux qui siègeront à la prochaine Assemblée populaire nationale. Mettant en avant le fort soutien de sa formation politique au chef de l’État, le patron du RND, maintient le cap de vouloir se distinguer de son rival, l’ex-parti unique, le FLN à cette élection, Ouyahia continue d’expliquer dans ses meetings le programme de ses candidats pour un mandat national et de proposer des mesures concrètes pour la relance du développement socio-économique du pays. Comme souligné, lors de ses précédents meetings, à El-Taref ou Souk-Ahras, hier, à El-Oued, le secrétaire général du RND a encore mis l’accent sur la nécessité de préserver la sécurité et la stabilité du pays, assurant que son parti veille au «respect de la Constitution et des lois, au soutien à la lutte anti-terroriste et la vigilance citoyenne et à l’opposition à tout projet visant l’unité nationale ou la stabilité du pays». Le parti qui n’a cessé de rappeler, lors de la publication des listes des candidatures au scrutin législatif, d’avoir donné la chance à ses jeunes cadres et militants, représentant 90 candidats ayant moins de 35 ans, invite les électeurs, notamment les jeunes, à se présenter aux bureaux de vote le jour «J». Située à près de 620 km au sud-est d’Alger et à 260 km au nord-est de Ouargla, à partir d’El-Oued, le patron du RND a déclaré que sa formation politique est «Novembriste» car, son parti «s’appuie sur la déclaration du 1er Novembre et ne se demarquera jamais de la trilogie, Unité, Stabilité et Paix du pays, en tant que seul socle garantissant un décollage économique solide» a-t-il soutenu.
Animant un meeting populaire, hier, à El Oued, avant de se rendre à Biskra, dans le sillage de la campagne électorale, qu’il mène au profit de ses 614 candidats inscrits sur les 52 listes du RND, Ahmed Ouyahia, ne manque pas de mettre en avant dans ses interventions le slogan phare de son parti pour cette échéance électorale, lequel s’articule sous le thème «sécurité stabilité et prospérité» et que pour son parti la sécurité et la stabilité de l’Algérie sont le fondement de la prospérité.
Proposant des mesures concrètes pour le développement des différents secteurs d’activité, le patron du RND, a indiqué, hier que «la libération de l’économie nationale de la dépendance du pétrole requiert la promotion de l’investissement à travers l’élaboration d’une stratégie globale et d’un programme pour atteindre cet objectif». Mettant l’accent sur la nécessité de soutenir et de diversifier l’investissement dans différents créneaux, car étant la seule voie à même d’atteindre l’objectif précité.
En tant que levier unique, dira Ouyahia « susceptible de faire aboutir cet objectif» les appareils de l’État, poursuit-il « se trouvent dans l’obligation, aujourd’hui plus que jamais, de créer un climat favorable pour les promoteurs afin de développer l’investissement productif » par la mise en place «des cadres organisationnels et managériaux, notamment au volet de la création d’espaces favorables à l’investissement axé sur la décentralisation » a-t-il soutenu. Affirmant, plus loin dans son intervention, que «l’exploitation du foncier constitue encore une contrainte pour de nombreux investisseurs sérieux» il estime qu’il est «nécessaire d’ancrer des mécanismes pratiques» pour lever les contraintes en question, pour atteindre l’objectif susmentionné, lequel indique-t-il est « susceptible de garantir des avantages sociaux.» Rappelant lors de son meeting à El-Oued, la position de son parti à toute politique d’endettement extérieur, il estime que pour s’éloigner du «spectre de l’endettement» qui a constitué, durant les années 90, un fardeau pour l’État qui a été amené à adopter un net recul dans sa politique de soutien social, le patron du RND, propose «l’ouverture du marché national pour permettre aux produits nationaux d’aller à la conquête du monde de la concurrence, de l’encouragement de l’industrialisation et la promotion des exportations».
Intervenant lors de ce meeting populaire, à la maison de la culture Mohamed Lamine, d’El-Oued, avant de se rendre à Biskra, le SG du RND, a plaidé, pour «le principe de l’équilibre régional, sans distinction, en matière d’investissement», appelant à définir des programmes de soutien à l’investissement dans les zones montagneuses, comme ce fut le cas des programmes d’investissement consentis pour les régions des Hauts-Plateaux et du sud du pays. Le secrétaire général du RND est attendu, dans d’autres wilayas du pays, durant les 18 jours restants de cette campagne électorale, pour animer des meetings, dont à Ain M’lila, Annaba, Batna et à Oran.
Karima Bennour