Dans 28 affaires criminelles traitées par la DGSN : 55 suspects arrêtés durant août dernier

Les services de la police judiciaire ont traité, durant le mois d’août dernier, 28 affaires d’homicide volontaire et de coups et blessures ayant entraîné la mort ayant conduit à l’arrestation de 55 suspects, a indiqué samedi un bilan de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Les investigations des éléments de la police judiciaire ont révélé que «les principales causes de ces crimes sont les bagarres et les provocations dans 22 cas, soit 78,57%», suivis du vol dans 3 cas, les conflits familiaux (2 cas) et l’adultère (un cas)», a indiqué le bilan qui précise que tous ces crimes «ont été commis à l’arme blanche».
Rappelant que ces résultats ont été réalisés grâce aux nouvelles techniques dans le domaine de la recherche et de l’identification des empreintes digitales mais également grâce à la mobilisation des éléments de police qui ne ménagent aucun effort pour faire face à toute forme de criminalité et préserver la sécurité des citoyens et de leurs biens, la DGSN se félicité du «rôle crucial» que joue le citoyen «maillon essentiel dans l’équation sécuritaire à travers sa collaboration avec les services de police via les numéros verts 15-48 et 17 police secours».