Postiers

Cybercriminalité à El-Tarf : 17 affaires traitées au premier semestre 2017

La brigade de lutte contre la cybercriminalité relevant de la Sûreté de wilaya d’El Tarf a traité dix-sept affaires liées à la cybercriminalité durant le premier semestre de l’année en cours, a indiqué le chef de Sûreté de wilaya, le divisionnaire principal Kamar Ezzamane Boubir.
Animant une conférence de presse, en présence d’officiers des différents services de Police (police judiciaire, police de la sécurité publique, police algérienne des frontières), le chef de Sûreté de wilaya a précisé que 21 individus impliqués dans ces affaires de cybercriminalité ont été identifiés à l’issue des enquêtes déclenchées, détaillant que ces affaires ont trait, entre autres, au chantage, à la diffamation, à la publication de photos privées subtilisées depuis des comptes ouverts dans des réseaux sociaux. La même source a ajouté que durant la même période de l’année 2016, la brigade de lutte contre la cybercriminalité a traité 21 affaires et appréhendé onze individus, mettant en exergue les efforts consentis par les services de la Police, notamment en matière de sensibilisation des internautes et l’instauration de la culture d’usage sécurisé et de bonnes pratiques de cyber-sécurité. Le divisionnaire principal Boubir a également souligné que durant le mois de Ramadhan dernier, cinq (5) affaires de cybercriminalité ont été traitées contre trois l’année passée, avant de mettre en exergue, par ailleurs, les missions confiées aux différents services dans le cadre de la lutte contre les différentes formes de criminalité. S’agissant de la saison estivale 2017, l’intervenant a indiqué que 1500 éléments de police ont été déployés pour renforcer la sécurité des estivants, dans les communes d’El Kala et El Chatt, tout en rappelant les nombreuses actions de sensibilisation en direction des usagers de la route. Concernant les affaires liées à la consommation et à la commercialisation des stupéfiants, le sous-lieutenant du service de la police judiciaire, Hichem Amrani, a souligné que durant le 1er semestre de 2017, pas moins de 150 affaires du genre ont été traitées, impliquant 197 individus. L’accent a été, d’autre part, mis sur l’‘importance du numéro vert 104, mis en service par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) en concrétisation du plan national «Alerte rapt/disparition d’enfants», ainsi que le numéro vert 15/48 qui a enregistré durant le 1er semestre 2017, pas moins de 849 appels ayant contribué à la résolution de nombreuses affaires. Au cours du premier semestre de l’année en cours, les postes frontaliers d’Oum Théboul et El Ayoun ont enregistré un total de 601.962 entrées et sorties, a-t-on conclu.