Crime

Crime crapuleux à Taghzout (Bouira) : Un sexagénaire tue sa belle-sœur, sa nièce et son neveu

La petite bourgade dite Maadhi, relevant de la municipalité de Taghzout, à une quinzaine de kilomètres au nord de Bouira, a été secouée par un crime crapuleux, survenu avant-hier soir, quelques minutes seulement avant la rupture du jeûne lorsqu’un homme, 65 ans, avait fait usage de sang fusil de chasse pour tuer de sang froid la femme et les deux enfants, un garçon 40 ans et une fille de 35 ans, de son frère, lequel n’était pas à la maison au moment des faits.
En effet, selon des sources locales, le meurtrier, qui venait de récupérer son fusil de chasse qui lui a été enlevé par les services de sécurité au début des années 90, suite à la détérioration de la situation sécuritaire dans la région, en avait fait usage de cette arme pour «solder» un différent familial, d’ordre foncier (parcelle de terrain), avec son propre frère. Un contentieux vieux de près de quinze années déjà. Arme à la main, le criminel s’est introduit dans la maison de son frère qui habite à quelques mètres seulement de lui, où la famille était réunie et attendait la rupture du jeûne. Le tueur tira deux coups de feu, tuant sur le coup la femme et la fille, pendant que le garçon, grièvement blessé, finira par succomber à ses lésions à l’hôpital, moins d’une heure plus tard. Son forfait accompli, l’assassin avait pris la fuite vers les bois, une forêt située à la lisière du village. Alertés par des coups de feu, les voisins des victimes se sont accourus vers leur maison et ont alerté les éléments de la brigade locale de la Gendarmerie nationale. Arrivés sur place, les gendarmes ont établi leur constat des faits avant de partir à la recherche de l’assassin. D’autres sources locales indiquent qu’un échange de coups de feu aurait eu lieu entre le criminel et les éléments de la gendarmerie dans ladite forêt. Il importe de souligner que le tueur a été déjà condamné à la prison ferme dans le cadre de ce même litige. Il y a de cela près de 15 ans, il avait agressé à l’arme blanche son frère. Au moment où nous écrivions ces lignes, le criminel court toujours dans la nature et les éléments des services de sécurité continuent les recherches pour son arrestation. Pour rappel, un cas similaire a été enregistré durant le mois de Ramadhan de l’année écoulée. Un crime a été perpétré au quartier Ouled Bouchia à la sortie sud de la ville de Bouira. Un malfrat avait fait usage de son fusil de chasse et avait tué deux jeunes résidant dans le même quartier. Le criminel a été arrêté par les éléments de la gendarmerie quelques heures après son forfait.
Omar Soualah