Crée jusqu’à 500 000 emplois en 2018 : Le pari fou de Zemali

Intervenu, hier, à la Safex d’Alger, en marge de la clôture de la 7e édition du Salon national de l’emploi (Salem 2018), le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali a annoncé la couleur pour un dossier aussi sensible que l’emploi. Sur papier, le ministère table sur la création, au cours de l’année, de quelque 23000 micro-entreprises susceptibles de générer jusqu’à 500 000 emplois.

«Notre objectif est de créer 23 000 durant l’année en cours, qui vont participer ainsi au recrutement de 400 000 placements classiques et 100 000 placements dans le cadre du dispositif d’aide à l’insertion professionnelle (DAIP) », a-t-il précisé. Soulignant, en outre, que : « la nécessité de s’orienter vers les zones sahariennes, Hauts plateaux et aussi les zones frontalières, et ce afin de répondre aux besoins des populations locales en matière d’emploi et de lutte contre le chômage. » Le ministre a annoncé la mise en place des mesures de facilitations spécifiques à l’encontre des jeunes des zones frontalières et ce via le programme d’aide à l’insertion professionnelle, le but est de lutter contre le chômage et améliorer le service public. Ensuite, Zemali a rappelé le programme d’appui à l’emploi, la lutte contre le chômage et le renforcement de la création de micro-entreprises dans les localités frontalières du pays. L’objectif du programme est la promotion de l’emploi et la création d’emplois durables pour les jeunes et les femmes de ces régions en lien direct avec leurs besoins et leurs potentiels. À cet égard, le ministre a rappelé notamment, que la question c’est de donner des instructions pour tous les responsables de son secteur à coordonner leurs efforts pour la prospection des opportunités de travail dans ces localités. «Selon une approche localisée et concertée avec les autorités locales, notamment dans l’agriculture, le bâtiment, les travaux publics et l’industrie, et surtout à encourager les jeunes de ces communes frontalières pour la réalisation d’entreprises pérennes et la création de postes d’emploi. Afin de répondre aux besoins cruciaux des jeunes et femmes de ces territoires frontaliers, des commissions ont été constituées dans toutes les wilayas pour la promotion de l’emploi et l’enracinement de l’entrepreneuriat selon les spécificités économiques et sociales propres à chacune de ces localités. Le programme de la mise en œuvre s’appuie d’abord sur une étude de terrain approfondie et une analyse précise des situations locales, puis sur l’élaboration d’une carte territoriale des investissements et le recensement des jeunes chômeurs afin de définir une vraie stratégie d’emploi », indiquera le ministre.
Par ailleurs, plusieurs conventions-cadres, définissant le champ de collaboration entre le secteur de Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale et ceux de l’Agriculture et de la Justice, ont été conclues lors d’une cérémonie présidée par le ministre M. Zemali, en présence de ses collègues de l’Agriculture, Abdelkader Bouazghi, de la Justice, Tayeb Louh, et celui des Ressources en Eau, Hocine Necib. Ces conventions ont été conclues en vue de renforcer le lien entre toutes les institutions de l’État, et ce, pour répondre aux besoins du marché national de l’emploi. Aussi, en présence des P-dg des groupes et entreprises concernés, d’autres conventions ont eu lieu entre les groupes industriels et l’Agence nationale de l’emploi. Ces conventions-cadres permettront de créer dans un premier temps 1000 postes d’emploi. En général, quatre conventions opérationnelles ont été signées entre des entreprises privées et les institutions étatiques telles que l’ANSEJ et la CNAC, pour permettra la concrétisation de projets dont les conventions avaient été déjà signées.
Mohamed Wali