Electiricté

Coupures de courant électrique à El-Hachimia (Bouira) : Sonelgaz mise à l’index

Les habitants de la commune d’El-Hachimia sise à une trentaine de kilomètres au sud-ouest du chef-lieu de la wilaya de Bouira ne cessent de se plaindre des fréquentes coupures de courant électrique et autres baisses de tension.

Selon quelques citoyens de cette region, depuis vendredi, il ne se passe plus une heure, sans qu’une coupure d’électricité ou bien une chute tension ne soient enregistrées, ce qui a tendance à provoquer l’ire de la population et son incompréhension. Notre interlocuteur dira : «Depuis vendredi, les pannes de courant font presque partie du décor, on n’y prête même plus attention, tant qu’elles sont chroniques ». Un commerçant de la méme région précisera à son tour durant qu’une brusque et intempestive coupure d’à peine 3 secondes a failli griller le congélateur, qui contenait des sachets de lait et autres produits surgelés. « Voilà ma plus grande crainte ! Ces mini-coupures peuvent ruiner un matériel de plusieurs millions de centimes en une fraction de seconde. Un autre commerçant déclare quant à lui que récemment, était contraint de changer son frigo à boissons, car une panne similaire à celle-ci m’a totalement grillé le réfrigérateur. Outre les dommages causés aux particuliers, ces dysfonctionnements électriques ont fortement handicapé les milieux professionnels. Parmi les professions qui ont été durement touchées par ces coupures, sont les boulangers. L’un d’entre eux, n’a pas hésité à crier sa colère à l’égard de la SDC de Bouira. « Cette situation nous pénalise au plus haut point ! Si ces pannes devaient perdurer, je serais obligé de mettre la clef sous la porte », avant d’expliquer que : »Ces coupures nous ont obligé à jeter plusieurs fournées ! Tenez-vous bien, à cause de ce problème, près de 500 baguettes ont été mises à la poubelle ! », affirme un artisan boulanger de la cité des 120-logements. Un autre, s’est vertement pris aux services de la Sonelgaz. « Quand on ne paie pas nos factures dans les temps, ils appliquent au quart de tour pour nous couper l’électricité et quand le problème se situe à leur niveau, ils prennent tout le temps pour régaler la panne. C’est inadmissible », a-t-il fulminé. Et de poursuivre : « Nous consentons à accorder un délai supplémentaire aux services techniques de la Sonelgaz afin d’y remédier à ces dysfonctionnements ! Néanmoins, notre patience a des limites, et des actions de protestation ne sont pas à exclure si ce genre de désagréments tendrait à s’éterniser », dira d’un ton menaçant un boulanger de la cité de 5-juillet. Contactés hier, les services de la SDC de Bouira, étaient injoignables. Pour rappel, au mois de septembre dernier, les services de Sonelgaz, avaient organisé une journée de sensibilisation et d’information sur les modalités de dédommagement en cas de pannes liés à un dysfonctionnement électrique.
En substance, il a été indiqué qu’une fois saisie par un abonné, la Sonelgaz envoie un de ses techniciens pour constater les préjudices subis. Ensuite, il sera établi un rapport qui sera adressé à la compagnie d’assurance CAAT, pour remplir un constat : « Une fois notre passage et le matériel avarié recensé on demande au client de réparer le matériel et doit nous présenter une facture de réparation et non pas un bon. Facture établie par un réparateur dûment agréé », avait affirmé le directeur par intérim de la SDC de Bouira.
Omar Soualah