FC Renaissance - MC Alger

Coupe de la CAF : Le MCA évite le piège de Kinshasa

Le MCA s’en est bien sorti de son déplacement à Kinshasa, où l’équipe de la capitale à fait face à tout genre d’intimidations et provocations à l’occasion de son match face au FC Renaissance, dans le cadre des 16èmes de finale retour de la coupe de la CAF.
D’ailleurs, l’on a craint le pire pour le Doyen, vainqueur à l’aller 2-0, dès lors que les locaux sont parvenus à ouvrir la marque dans les premières minutes de la partie. Le but marqué par le défenseur Bouhenna contre son camp, traduit parfaitement la panique qui s’est emparée des Mouloudéens qui faisaient face à une pression terrible de l’adversaire. Heureusement que les poulains de Mouassa se sont vite calmés pour reprendre, au fil du temps du match, confiance en leurs capacités, tout en étant convaincus que l’adversaire n’avait rien d’un foudre de guerre. La suite des évènements va leur donner d’ailleurs raison, en parvenant à égaliser dès les premières minutes de la deuxième mi-temps. Certes, Boudebouda va commettre une autre bévue en ‘’imitant’’ Bouhenna avec un second but marqué contre son camp, mais les dès étaient presque jetés, et rien ne pouvait empêcher le Doyen pour valider son billet aux 16èmes de finale bis, soit la dernière étape avant d’accéder à la phase de poules, qui demeure l’objectif suprême des Vert et Rouge dans cette compétition.
En tout cas, l’entraineur Mouassa ne cache pas sa satisfaction après la réaction de ses capés à Kinshasa, au vu des conditions difficiles dans lesquelles s’est déroulée la partie. «Je veux rendre hommage à mes joueurs qui ont dû faire preuve de caractère pour surmonter les difficultés de ce match qui s’est joué sous une très haute tension. Nous avons réalisé le plus important qui était la qualification. C’est ce qu’il faut retenir de cette affiche. Nous avons pu inscrire ce précieux but à l’extérieur qui a rendu notre match plus facile.» Cependant, le coach mouloudéen reste persuadé que les siens vont devoir faire preuve, à l’avenir, de plus de concentration. «Il faut reconnaître que nous avons pris deux buts contre le cours du match. Ce sont deux buts que nous avons encaissés sur un manque de concentration. Nous aurions pu inscrire un ou deux autres buts, n’était le manque de concentration de mes joueurs qui doivent y remédier à l’avenir», avertit-il. Il faut dire que face à l’hostilité du public congolais, Mouassa craignait lui-même le pire, d’où sa fierté de ses joueurs qu’il a affichée à l’issue du match. «Face à toute cette hostilité, on peut s’estimer heureux de s’être bien sortis car le match, qu’on le veuille ou pas, s’est déroulé dans un contexte très particulier», a-t-il souligné.
H. S.