Constantine 2015 : une fresque musicale séduisante venue d’Oran et d’Oum El-Bouaghi

Une fresque musicale séduisante alliant les beaux rythmes de la chanson bédouine oranaise et les envoûtantes mélodies chaouies, a subjugué, jeudi soir à Constantine, le public de la salle Ahmed-Bey, à l’ouverture de la semaine culturelle d’Oran et d’Oum El-Bouaghi.
Plusieurs artistes de la chanson oranaise, comme Sid-Ahmed Guettaï, Cheikh El Habri Soltane et Saber Houari ont gratifié l’assistance, sous la houlette de Kouider Berkane, des plus beaux chefs-d’œuvre des grands Blaoui Houari et Ahmed Wahbi, notamment, arrachant des flots d’ovations. El-Bahia a pesé de tout son charme et présenté, également, l’élégance de la femme oranaise au cours d’un défilé de mode haut en couleurs, signé Hasnia Mancer Boutaraâ, à travers lequel la mystique robe oranaise, perlée de velours et de dentelle a enthousiasmé la gent féminine. Venu de la ville de Sidi Rghis, le groupe « Les Berbères », avec le truculent chanteur Joe, qui s’y entend pour faire fusionner le style moderne, le rythme chaoui et la musique rock. Joe qui a choisi de troquer les traditionnels Gasba (flûte) et Bendir contre une batterie et deux synthétiseurs a longtemps fait danser les présents. Joe, de son vrai nom Djamel Saber, a interprété « Amghar », « Ithri » et tant d’autres chansons des différents albums de son groupe, que le public semblait connaitre par cœur. Pour revenir à la semaine culturelle d’Oran dans la ville des ponts, prévue jusqu’au 31 janvier, elle proposera aux Constantinois de mieux connaitre l’histoire, la culture, l’art et le savoir-vivre de la capitale de l’ouest algérien. Des expositions multiples, relatant à travers des tableaux, l’histoire mouvementée et passionnante d’El-Bahia, la colonisation espagnole et française et la présence ottomane, sont également au menu de la manifestation organisée dans le cadre de « Constantine, capitale 2015 de la culture arabe ». En parallèle, une autre exposition mettra sous les feux des projecteurs les personnalités artistiques qui ont marqué le pays, et qui restent une référence pour la culture d’Oran : Blaoui Houari, Ahmed Wahbi, Abdelkader Alloula, Sabah Essaghira et tant d’autres figures ayant marqué le champ culturel national. Une troisième exposition, signée des élèves de l’École régionale de Beaux-Arts d’Oran, permet d’admirer les ruelles d’El-Bahia, ses principaux vestiges touristiques et ses sites captivants. D’Oum El-Bouaghi, l’histoire de la « Melhfa » chaouie est racontée à travers une exposition d’une vingtaine de modèles présentés, en même temps que l’imposant tapis harakti et le hambel (tapis berbère) aux couleurs chaudes. Le public constantinois découvrira également l’art culinaire chaoui à travers un stand réserve aux plats et aux friandises les plus connus dans la région d’Oum El-Bouaghi. Organisée par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), dans le cadre du programme d’animation de la manifestation « Constantine, capitale 2015 de la culture arabe », la semaine culturelle des wilayas d’Oran et Oum El-Bouaghi donnera aussi lieu à des soirées animées par le mounchid oranais Mansour Belkacemi, les troupes Rouabi, Ithran, et le groupe de rap TBB. Une conférence sur l’histoire et le patrimoine d’Oran sera donnée samedi par l’universitaire Massinissa Ourabah.