Camp

Conditions des Sahraouis dans les camps de réfugiés : Une délégation de l’UIA exprime ses inquiétudes

Une délégation de l’Union internationale des avocats (UIA) s’est récemment enquis des conditions de vie des Sahraouis dans les camps de réfugiés dans le cadre d’une visite de solidarité avec ce peuple qui milite pour son droit à l’autodétermination et qui tente de briser le blocus médiatique imposé à son combat par l’occupation marocaine.

La délégation, composée de juristes d’Arabie saoudite, d’Algérie, de Turquie et de Jordanie, a eu à constater deux jours durant la réalité de la situation humanitaire et politique des réfugiés sahraouis, a indiqué le membre de l’assemblée générale de l’UIA, Abou Bakr Es-Seddik Ben Yahia. À la faveur de plusieurs rencontres avec des responsables sahraouis avec à leur tête le Premier ministre, Abdelkader Taleb Omar, le ministre de l’Information, Hamada Selma, et le président du Parlement, Khatri Adouh, les représentants de l’UIA ont reçu des explications exhaustives sur la question sahraouie et en particulier sur la situation des réfugiés. La délégation a pris connaissance des activités de plusieurs instances humanitaires dont le Croissant-rouge sahraoui, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés sahraouis, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés, l’Union nationale de la femme sahraouie. Elle a également rencontré le président de l’Organisation sahraouie des droits de l’homme. Cette visite et ces entretiens ont permis «une évaluation profonde» de la situation des réfugiés sahraouis, a indiqué M. Ben Yahia, ajoutant que les membres de l’UIA ont été face à «une véritable tragédie humanitaire» dans les camps, en manque d’eau, de nourriture, de vêtements et d’infrastructures sanitaires. Concernant les aides humanitaires accordées par l’ONU et les instances internationales, M. Ben Yahia a dit qu’elles étaient «insuffisantes» au vu des besoins des cinq camps de réfugiés». Pour les membres de la délégation, les crises politiques qui ont éclaté dans plusieurs pays et l’explosion des flux migratoires ont accaparé l’attention et le soutien de la communauté internationale au détriment de la question sahraouie et des réfugiés sahraouis. Suite à ce constat de visu qui n’a laissé place à aucun doute sur la justesse de la cause sahraouie, la délégation de l’UIA a tenu à exprimer sa solidarité avec ces réfugiés.
À ce propos, le membre du conseil d’administration de l’UIA, Aissa Maiza a indiqué que la délégation saoudienne, présidée par le président du syndicat des avocats saoudiens, avait décidé de revoir les aides humanitaires à la hausse et d’assurer la prise en charge des réfugiés désirant se rendre en pèlerinage aux Lieux Saints. La délégation turque qui compte 16 membres présidée par le parlementaire Hosni Gamal, conseiller du président Recep Tayyip Erdogan a également augmenté ses aides humanitaires au profit des réfugiés sahraouis, tout en promettant d’accueillir des étudiants sahraouis en Turquie dans le cadre d’une bourse d’étude. Par ailleurs, M. Maiza a estimé nécessaire de déterminer avec exactitude la nature des aides nécessaires aux réfugiés sahraouis, soulignant que ces derniers avaient déploré l’acheminement de «produits impropres à la consommation humaine». Par ailleurs, la délégation a été chargée de la remise d’une lettre au président du Haut Commissariat des réfugiés expliquant la tragédie du peuple sahraoui qui a besoin d’aides suffisantes, notamment l’eau dont la consommation par réfugié ne dépasse pas les 15 litres/jour (le ratio mondial est de 20L /jour). D’autre part, les membres de la délégation ont salué les efforts de l’Algérie pour atténuer les souffrances des réfugiés sahraouis en leur permettant de bénéficier des mêmes conditions de vie que les citoyens algériens et en leur offrant nombre de commodités en matières de transports, de soins et d’études. Concernant l’impact de cette visite sur le moral des Sahraouis, M. Maiza a affirmé qu’elle a suscité «un grand espoir» parmi les Sahraouis qui l’ont valorisée en tant que première du genre de la part d’une organisation si importante du Machreq Al-Arabi, et qui est à même de faire connaître davantage la cause sahraouie. À l’issue de cette visite de deux jours, les membres de la délégation ont exprimé leur soutien à la cause sahraouie et leur appui aux efforts des autorités sahraouies, gouvernement et organisations humanitaires, pour contribuer à la construction d’une société stable jouissant de tous ses droits légitimes.