Concours de recrutement des enseignants

Concours de recrutement de 10 000 enseignants : Le cycle primaire pas concerné

Le ministère de l’Éducation nationale a donné d’amples précisions sur le concours de recrutement des enseignants, prévu le 29 juin prochain. Il s’agit de l’affectation des postes à ce concours externe au niveau national, selon les wilayas et les spécialités, ainsi que le nombre de postes au concours de recrutement d’administrateurs pour l’année 2017. Le ministère indique, notamment, que le cycle primaire n’est pas concerné par cette prochaine opération de recrutement. En effet, le département de Nouria Benghebrit a fait savoir, sur son site électronique, que les 10 009 postes à combler sont répartis comme suit: 4 759 postes pour le grade d’enseignants au secondaire, et 5 250 pour celui d’enseignant au moyen. Le cycle primaire, quant à lui, n’a pas été évoqué. Pour les postulants au poste d’enseignant au secondaire, le ministère exige un diplôme d’ingénieur d’État en enseignement supérieur, une licence ou un diplôme d’études supérieures. Pour les postulants au poste d’enseignant au moyen, une licence ou un diplôme d’études supérieures est exigé. La répartition par spécialités, les mathématiques et la physique sont les plus prisées au cycle secondaire. Le nombre de postes à pourvoir s’élève à 764 pour les mathématiques et 645 pour la physique. 1 128 postes sont à pourvoir pour la physique au cycle moyen et 971 pour les mathématiques. D’autre part, le ministère a ouvert un concours de recrutement pour certains corps relevant de l’Éducation nationale: intendant 488 postes, intendant adjoint 667 postes, superviseur d’éducation 2 783 postes, conseiller d’orientation et de guidance scolaire et professionnelle 245 postes et laborantin principal 435 postes. La première inscription se fera par voie électronique sur le site http:concours.onec.dz, a fait savoir le ministère, rappelant que les épreuves écrites d’admission auront lieu le 29 juin pour tous les corps concernés. À rappeler que l’opération des inscriptions en ligne sur le site internet www.concours.onec.dz devait être entamée hier. Une fois cette étape terminée, un identifiant sera attribué aux candidats qui devront recevoir par la suite des informations concernant le lieu et la date du dépôt de leurs dossiers. À noter que le reste des admis au concours sont des candidats ayant eu la moyenne, lors du concours d’avril 2016, et qui figuraient dans les listes d’attente enregistrées dans la Plateforme numérique du ministère.

LES REPROCHES DU SATEF

Pour le président du Syndicat national des travailleurs de l’Éducation et de la formation, Boualem Amoura, les opérations de recrutement massives, engagées par le ministère de l’Éducation nationale, ne permettront pas de combler le déficit d’enseignants dans le secteur. Selon lui, l’organisation des concours chaque année relève d’une politique de «bricolage » puisque, estime-t-il, «on se focalise sur la quantité plutôt que sur la qualité». Amoura a en outre qualifié ces opérations de recrutement «d’anarchiques». «N’importe qui peut devenir, aujourd’hui, enseignant», a-t-il regretté à ce propos. Pour notre interlocuteur, la question de manque d’enseignants ne peut être réglée qu’avec la réouverture des Instituts de formation. «Bien que des réflexions aient été faites dans ce sens de la part des responsables du secteur, mais rien n’a été concrétisé sur le terrain», regrette-t-il encore.

Ania Nait Chalal-NB