Bouteflika-Medvedev

Cinqu accords de coopération ont été signés : Alger et Moscou sur du concret

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, s’est entretenu hier avec son homologue russe, Dmitry Medvedev, avant que la rencontre ne soit élargie aux membres du staff gouvernemental des deux pays.

La visite de deux jours en Algérie du Premier ministre de la Fédération de Russie qui était accompagné d’une délégation de haut rang, s’est soldée par la signature de plusieurs accords et mémorandums d’entente. Un agenda qui s’inscrit en ligne droite avec la Déclaration de partenariat, conclue à Moscou en avril 2001, entre le Président Bouteflika et son homologue russe, Vladimir Poutine. Au terme de cette rencontre de travail et d’échanges, entre les deux délégations, cinq accords de partenariat et de coopération outre de mémorandums d’entente ont été signés par les deux parties, en présence d’Ouyahia et de Medeved. Les accords ont trait à une coopération entre Alger et Moscou, dans divers secteurs, dont la justice, la santé, la formation professionnelle, les hydrocarbures et l’énergie nucléaire civile. Celui de la justice paraphé par Tayeb Louh et son homologue russe Alexandre Konovalov porte sur la coopération, l’entraide judicaire et les questions inhérentes au domaine pénal. Dans le secteur des hydrocarbures, un des domaines phares de la coopération traditionnelle entre les deux pays, un mémorandum d’entente entre le Groupe Sonatrach et la société russe Transneft, portant canalisation et transport des hydrocarbures, a été signé par le P-dg du Groupe pétrolier national, Abdelmoumen Ould Kaddour et le vice-président de la société russe, Mikhail Margelov. D’autre part, et en présence des chefs de l’Exécutif des deux pays, un mémorandum d’entente concernant l’énergie nucléaire civile a été signé entre le Commissariat à l’énergie atomique (Comena) et la société russe Ros-Atom. Le document-cadre a été paraphé par Nasreddine Djeghri, commissaire du Comena et Nikolay Spaski, vice-président de Ros-Atom.
Ce mémorandum ouvre la voie de la coopération et des échanges d’expériences, entre Alger et Moscou, dans ce secteur hautement stratégique. Autre domaine conclu en la circonstance, le secteur pharmaceutique, dont un mémorandum a été signé entre la société privée algérienne Biomap et la société privée russe Biocad. Arrivé en début de soirée de lundi, le Premier ministre russe avait déclaré la veille que l’Algérie «est un partenaire fiable». Côté algérien, le chef de la diplomatie nationale, Abdelkader Messahel, entrevoit une visite qui «inaugurera une nouvelle étape dans l’élargissement des relations distinguées» liant les deux pays.
Décidés à consolider le «partenariat stratégique » entre Alger et Moscou, les accords de coopération et de partenariat conclus traduisent l’engagement et la volonté politique communs d’Alger et de Moscou. Ainsi, outre le renforcement de cette coopération, forte de longues années, les deux pays ont tenu la promesse d’élargissement du partenariat à d’autres secteurs.
Karima Bennour