Travail des enfants

CENTRES DE PROTECTION DES ENFANTS EN DÉTRESSE : Le réseau national atteindra 106 établissements

Le réseau national des établissements destinés à la protection et à l’assistance de l’enfance en détresse sera renforcé par des structures en cours de réalisation, dans plusieurs wilayas, pour atteindre les 106 établissements à travers le pays d’ici à la fin de l’année, a indiqué le ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, dans un communiqué.

à l’occasion de la célébration de la Journée nationale de l’enfant, le ministère de la Solidarité a fait état du renforcement du réseau national des établissements destinés à la protection de l’enfance en détresse par deux centres à Mila et El Tarf et de trois autres en cours de réalisation à Oran, Tipasa et Tissemsilt, pour atteindre d’ici à la fin de l’année en cours, un total de 106 centres à travers le pays.
Dans le cadre des efforts de l’État pour la prise en charge de cette catégorie, le nombre des centres de protection des enfants en danger passera de neuf à 29 établissements, répartis sur deux tranches d’âge (de 6 à 12 ans et de 13 à 18 ans). De surcroît, le gouvernement a approuvé, lors d’une réunion, un projet de loi fixant les conditions de création des établissements et centres d’accueil de la petite enfance pour une meilleure prise en charge de cette catégorie et la facilitation des procédures auprès de toute personne désirant créer un établissement de ce genre, a précisé la même source.
Le communiqué a fait état également du parachèvement d’un nouveau projet de loi portant organisation de l’activité de famille d’accueil (nourrices et assistantes), de l’examen de l’ensemble des textes d’application relatifs à la loi de 2015, outre la promulgation de deux décrets exécutifs sur six projets de décrets exécutifs dans le cadre de la concrétisation de la réforme juridique sur la protection de l’enfance contre les violences, ajoute la même source.
Au total, 1 041 signalements, parvenant à travers les numéros verts, ont été reçus et traités entre 2018 et le premier trimestre de 2019, et 5 889 enquêtes sociales diligentées, dont 1 041 investigations suite à des signalements concernant des enfants en situation de danger, et 428 mesures prises au profit des enfants ou des familles pour le traitement de la situation de détresse.
En vue d’une meilleure intervention de tous les acteurs concernés par la protection de l’enfance, il a été procédé à l’intégration de la formation en tant que priorité dans le prochain plan regroupant des intervenants sociaux, des cadres des corps de sécurité, des juges des mineurs, des journalistes et le mouvement associatif pour qu’ils soient au même niveau d’information et de capacité d’intervention.
Yousra Hamedi