Mustapha Berraf, président du COA
Mustapha Berraf, président du COA

Cela s’est passé lors de la cérémonie organisée en l’honneur des lauréats d’Alger : Ould Ali appelle Berraf à quitter son poste

Après avoir honoré le CRB la semaine dernière suite à sa consécration en coupe d’Algérie, le Wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a convié les athlètes et les clubs de capitale qui se sont distingués lors de la saison sportive 2016-2017 à une cérémonie au niveau de l’Ecole de l’hôtellerie d’Aïn-Benian pour les récompenser de leurs résultats réalisés tout au long dudit exercice.
A cet effet, une enveloppe financière de l’ordre de 60 millions de dinars a été distribuée aux athlètes et présidents des clubs présents, dans un geste très apprécié par la famille sportive algéroise, à laquelle le premier responsable de la capitale a demandé de redoubler les efforts dans l’optique de réussir d’autres performances, aussi bien sur plan national qu’international.
A souligner dans ce registre que le nouveau promu en Ligue 1, en l’occurrence le Paradou AC, a bénéficié pour l’occasion d’un joli pactole, à savoir une enveloppe d’un milliard de centimes, tout comme le RCK qui retrouve la Ligue 2 après cinq années passées en division amateur. Les Koubéens ont bénéficié au cours de cette cérémonie d’une récompense financière de l’ordre de 500 millions de centimes.
Présent à cette fête, le ministre de la Jeunesse et des Sports, El-Hadi Ould Ali, et dans une déclaration faite à la presse, n’a pas lâché le président du Comité olympique algériens, Mustapha Berraf, invité à son tour par le wali d’Alger.
Pour le patron de la tutelle, «Berraf devrait faire preuve de sagesse en se désistant lui-même de son poste de président du COA, maintenant qu’il se rend compte qu’il est indésirable auprès de la quasi-totalité des fédérations sportives nationales», lesquelles fédérations, rappelle-t-on, ont saisi le TAS algérien pour protester contre l’élection de Berraf pour un deuxième mandat de suite à la tête du COA, une élection que les responsables de ces fédérations qualifient d’illégale, d’où leur refus de siéger au sein de cette instance.
Par ailleurs, Ould Ali s’est félicité de la décision prise récemment par la FAF portant sur la délocalisation au stade de Constantine de la rencontre Algérie-Zambie, prévue le 5 septembre prochain dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires du Mondial-2018.
«C’est une très bonne option. Personnellement, j’ai toujours appelé à ce que l’équipe nationale évolue un peu partout sur le territoire national, une manière de permettre au large public algérien d’avoir l’occasion de suivre de près sa sélection, qui est la propriété de tout le peuple algérien. Je suis très content de cette décision, et j’espère que d’autres stades du pays vont abriter à l’avenir d’autres rendez-vous des Verts», s’est réjoui le ministre.
H. S.