Birds of Prey

Box-office US : Birds of Prey déloge Bad Boys for Life

Démarrant en première place, Birds of Prey réalise tout de même le moins bon démarrage de tous les films DC Comics depuis Man of Steel.

Donc -même si on ne devrait jamais commencer par « donc »- Birds of Prey s’empare de la première place au démarrage du box-office américain avec 33,2 millions de dollars. Le spin-off de Suicide Squad consacré au personnage de Harley Quinn (Margot Robbie), qui mène une équipe de superhéroïnes affronter un méchant mafieux, réalise le moins bon démarrage de tous les films de superhéros du catalogue DC Comics depuis Man of Steel (2013) inclus, et de loin : Shazam ! démarrait à 53 millions en avril 2019. Heureusement, Birds of Prey n’a coûté « que » 85 millions de dollars et a déjà rapporté 48 millions dans le reste du monde. Il semble que le classement Restricted (interdisant ses projections aux moins de 17 ans non accompagnés) du film ait joué contre lui, le coupant du public adolescent qu’il semblait viser. Warner va se rattraper avec Wonder Woman 1984 en juin prochain et The Batman avec Robert Pattinson en juin 2021. Et la suite de Suicide Squad, astucieusement nommée The Suicide Squad, en août 2021. Avec Harley Quinn dedans, évidemment.
Bad Boys for Life se retrouve en deuxième position et rapporte 12 millions de dollars pour son quatrième week-end aux USA. Le troisième Bad Boys a gagné 166,3 millions aux États-Unis pour un total mondial de 336,3 millions : un joli succès qui a entraîné la mise en chantier de Bad Boys 4, toujours avec Will Smith et Martin Lawrence. Bad Boys for Life, effectivement.
Boosté par son accueil critique et soin avalanche de prix (oui, bon, sauf aux Oscars où il a rapporté trois trophées techniques dont la photo), 1917 fait preuve d’une remarquable solidité avec 9 millions de dollars -une baisse de seulement 5% par rapport à la semaine dernière. Le film de guerre de Sam Mendes a raflé 132,5 millions aux USA, pour un total mondial de 287,3 millions.
Le Voyage du Docteur Dolittle est également plutôt stable, bénéficiant de son statut de seul film vraiment familial présent dans les salles américaines : il rapporte 6,66 millions en quatrième semaine, pour un total américain de 63,9 millions.
Mais avec un total mondial de 158,6 millions, le film avec Robert Downey Jr. en médecin pouvant parler aux animaux n’est toujours pas parvenu à rembourser son budget estimé à 175 millions.
Et enfin -puisqu’il est correct de terminer par « et enfin »- Jumanji : Next Level rapporte encore 5,5 millions de dollars, et aura donc passé neuf semaines dans le top 5. Deux mois de présence, pour un total américain de 298,4 millions de dollars. Soit plus de 100 millions de moins que Jumanji : Bienvenue dans la jungle en 2017.

Box-office américain du 7 au 9 février 2020 :
1) Birds of Prey
2) Bad Boys for Life
3) 1917
4) Le Voyage du Docteur Dolittle
5) Jumanji : Next Level