Pomme de terre

Bouira : Une importante quantité de pomme terre déstockée

Les responsables de la direction des services agricoles de la wilaya de Bouira indiquent qu’une importante quantité de la pomme de terre qui avoisine
40 000 tonnes sera destockée des chambres froides.

L’opération en question vise selon les mêmes responsables à « atténuer le prix relativement élevé de cet aliment beaucoup consommé » Et de poursuivre par « Le marché local et régional sera alimenté de manière régulière et suffisante de ce produit, afin de réduire sensiblement le prix à la consommation. Nos équipes veilleront sur le bon déroulement de cette opération d’envergure à même de garantir une meilleure traçabilité et un meilleur prix au consommateur ». Le premier responsable de la DSA de la wilaya de Bouira indiquera aussi qu’ à court terme, la wilaya ambitionne d’atteindre les 250 tonnes de stockage, tout en invitant les agriculteurs à « travailler davantage » et en assurant que la region, ne connaitra en aucun cas de problème de stockage. Nos interlocuteurs précisent en outre que la wilaya de Bouira dispose actuellement de 37 chambres froides d’une capacité de 120 000 m3 et l’objectif tracé par la DSA à l’horizon 2020 est d’atteindre les 250 000 m3 à travers toute la wilaya. Cette opération a été prise après une réunion regroupant, dans le courant de la semaine écoulée, le ministre et les représentants de la filière pomme de terre pour déstocker au moins 1 million de tonnes à l’échelle nationale, afin de réguler le marché. À cet effet, la mise sur le marché de ces quantités devrait faire baisser les prix à 30 DA/kg au niveau du marché de gros, contre 40 DA actuellement. Selon M. Mustapha Bouzini, vice-président du Conseil interprofessionnel de la filière pomme de terre local, l’Office national interprofessionnel des légumes et viandes (Onilev), est « responsable » de cette flambée des prix, puisque, selon lui, malgré une capacité de stockage sur papier de 100 tonnes, les agriculteurs sont contraints à stocker 100 tonnes et pas un de plus. Ce dernier, a en outre dénoncé le « dumping » de l’Onliev, le considérant carrément comme un « concurrent déloyal ».
« Il y’a une défaillance manifeste au niveau de cet office », a-t-il assené. Et d’ajouter « Les responsables de cet organisme (Onliev, ndlr), n’ont pour l’heure, montré aucun intérêt pour notre marchandise » a-t-il regretté. Omar Soualah