Habitat

Bouira : 800 logements seront distribués avant la fin juin

Un quota de 800 logements sera attribué d’ici la fin du mois de juin prochain, a indiqué le premier magistrat de la wilaya de Bouira, avant-hier, à la faveur d’une visite de travail et d’inspection effectuée à travers plusieurs points du chef-lieu de wilaya. Le wali a, précisé que la commission de distributions, des logements de la daïra de Bouira travaille actuellement sur ce quota de 800 logements. M. Mouloud Cherifi précisera encore qu’il a donné des échéances au maire et au chef de daïra pour que les distributions se fassent avant les départs en congé des responsables. ‘’La wilaya compte distribuer, près de 2 800 logements d’ici la fin de l’année en cours. Nous avons avancé un chiffre de 2 200 logements sociaux à distribuer, et ce chiffre est appelé à être augmenté pour atteindre les 2 800 unités vers fin 2017», dira encore le wali de Bouira. Sur le sujet de la formule location-vente (AADL), l’orateur indiquera que ‘’la wilaya a bénéfice d’un quota de 2 900 unités et de 5 000 autres unités supplémentaires». Et de poursuivre : ‘’depuis notre installation, nous nous sommes attelés à régler le problème du foncier que nous avons pu assainir dès les premiers mois. Actuellement, toutes les assiettes ont été dégagées. A titre d’exemple, à Sour-El-Ghozlane nous avons lancé 400 unités, 350 à Kadiria, 250 à El-Hachimia et 40 à Haïzer. Dans la commune de Bouira, il est prévu le lancement de pas moins de 2 900 logements’’. D’autres part, le premier magistrat de la wilaya de Bouira, Mouloud Cherifi , reconnaîtra que ce programme a connu un retard en raison du problème du foncier, tout en promettant que ce dernier sera suivi de très près par lui-même. Sur le projet des 800 logements AADL, lancé dans la ville de Bouira, le wali a déclaré que les entreprises en charge du projet ont posé le problème des terrains qui sont gorgés d’eau. Lors de cette visite de travail à travers laquelle il a visité plusieurs chantiers de réalisation de logements de différentes formules comme le LPL, LPP, AADL ainsi que ceux des équipements publics, Mouloud Cherifi a noté que «certains projets de logements accusent un retard». Un retard qu’il expliquera par certaines contraintes financières.
‘’ Des contraintes qui n’ont pas pour autant dissuadé les entreprises en charge des projets, qui sont à pied d’œuvre’’ dira le wali de Bouira. Quant au retard concernant les aménagements extérieurs, Mouloud Cherifi l’expliquera par le fait que beaucoup de directions (DUAC, OPGI, ENPI, AADL) interviennent sur les chantiers.
Omar Soualah