Benabderrahmane

BENABDERRAHMANE PRÉSENTE LE PLAN D’ACTION DE L’EXÉCUTIF A L’APN : Des subventions ciblées et une juste distribution des richesses

Le Premier ministre, ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane, réitère la volonté de l’État d’aller vers une nouvelle politique de subvention de sorte à cibler les catégories sociales qui ont en le plus besoin.

L’objectif étant, souligne le premier ministre, est de rationaliser les dépenses et d’atteindre la durabilité. À l’occasion de la présentation du Plan d’action du gouvernement, hier, devant les membres de l’Assemblée populaire nationale (APN), lors d’une séance plénière présidée par Ibrahim Boughali, président de l’Assemblée, Aymen Benabderrahmane a fait part de la démarche de l’État visant à rationaliser ses dépenses à travers notamment une nouvelle politique de subvention qui ciblera les catégories sociales bien définies, et ce tout en maintenant le caractère social de sorte à assurer la justice sociale. Le Premier ministre a fait part en outre de l’engagement de l’État à assurer une juste distribution des richesses accompagnée par des réformes structurelles concernant le budget des collectivités locales. Il a déploré, d’autre part, une économique nationale gangrénée par la corruption, insistant à cet effet sur la nécessité de retrouver des pratiques saines relevant dans ce contexte que le plan d’action du gouvernement vise à y parvenir à travers 5 axes majeurs fondés sur la consécration d’un État de droit, le renouveau de la gouvernance, après séparation de l’argent de la politique.
Le plan, poursuit le Premier ministre, œuvre au renforcement des libertés et à la modernisation de la justice en revoyant les lois organiques et en installant le Conseil supérieur de la magistrature avant la fin de l’année, et en redoublant d’efforts pour améliorer la qualité du travail judiciaire, tout en facilitant le recours à la justice en revoyant le cadre juridique et en renforçant les mécanismes qui le facilitent. S’agissant des libertés, Benabderrahmane a affirmé que le plan d’action du gouvernement assure plus de flexibilité à la création d’associations et de partis, la promotion des droits à travers une presse libre et responsable. En plus de la priorité d’assurer la sécurité des personnes et de continuer à lutter contre la cybercriminalité, le blanchiment d’argent et le trafic de drogue. Pour la protection des personnes, le Premier ministre fait part de l’élaboration d’une nouvelle politique de prévention contre les accidents.
Pour ce qui est des revenus du Trésor public, le Premier ministre a révélé l’effort du gouvernement à augmenter le transfert d’énergie dans le secteur énergétique et le porter de 30 à 50% en 2022, et aussi l’exploitation de la richesse minière qui a souffert du manque de stratégie, et également la réduction de la facture d’importation. Il a indiqué, en outre, que le gouvernement s’emploiera à continuer d’investir dans l’extraction et le développement dans le secteur des hydrocarbures, passant de 7,4 milliards de dollars en 2021 à près de 10 milliards de dollars en 2023.
Benabderrahmane a également promis de se concentrer sur les énergies renouvelables pour atteindre la sécurité énergétique, avec l’intention de produire 15 000 mégawatts d’énergies renouvelables en 2025. Dans le même contexte, le Premier ministre a fait part de l’engagement de l’État de lutter contre le phénomène de surfacturation qu’il qualifie de cancer qui a ravagé l’économie nationale, pariant sur la mise en place d’une politique commerciale qui contrôle les importations et augmente les exportations. Enfin, le chef du gouvernement a misé sur l’assainissement du champ commercial en mettant en place des mécanismes nécessaires pour encadrer le commerce intérieur et lutter contre l’informel en veillant à la protection des consommateurs. Il est à noter par ailleurs qu’à l’issue de l’exposé du Premier ministre, les députés procèderont au débat général du plan d’action du gouvernement. Le débat prendra fin mercredi avec une séance consacrée aux réponses du Premier ministre aux questions soulevées par les députés lors du débat général. Jeudi prochain, une séance plénière sera consacrée au vote de ce projet.
Ania Nait Chalal