Béjaïa : des milliers d’automobilistes bloqués

Des milliers d’automobilistes étaient bloqués dimanche sur des tronçons des routes nationales 12, reliant Béjaïa à Tizi-Ouzou, et 26, joignant Béjaïa à Bouira et par extension Alger, obstrués respectivement à Remila, El-kseur et Bourbaatache, par des habitants se réclamant de la localité de Fenaïa, demandant leur raccordement au réseau de distribution de gaz naturel.
Les protestataires ont, dès les premières lueurs du jour, investi les lieux, notamment à Remila (35 km à l’ouest de Béjaïa), dressant moult obstacles et mettant le feu à des pneus usagés, obligeant à l’arrêt des centaines de voitures et d’autobus, convoyant pour l’essentiel des travailleurs se rendant vers Béjaïa ou inversement vers la zone industrielle d’Akbou. Le même constat a caractérisé le trafic routier à hauteur de la ville d’El-Kseur et la localité voisine de Bourbaatache, bloquant les automobilistes se rendant vers Tizi Ouzou ou en venant. « C’est devenu un sordide et éprouvant rituel. Chaque début de semaine, on fait désormais les frais de ces agissements », fulmine un automobiliste, affirmant avoir par prévision pris la route très tôt pour échapper au « piège », mais a fini par se faire « coincer ». « Désormais, pour voyager, il faut le faire la nuit ou tout simplement inventer un moyen aérien », a-t-il ironisé.
« Nous avons bloqué la route à contrecœur », s’est défendu un manifestant, estimant que les « habitants de la région de Fénaïa ont fait preuve de patience jusque-là. C’est l’administration qui n’a pas tenu ses promesses ». « Nous avons permis le passage du gazoduc sur nos terres, en sacrifiant notamment nos champs d’oliviers en échange d’un raccordement rapide. Mais, voilà, qu’au moment d’en bénéficier, c’est aux autres qu’on accorde la priorité. Sous quelle règle ? On ne le sais pas », s’emporte un autre manifestant. Le wali de Béjaïa s’est désolé de la situation et de ce recours à la fermeture des routes d’autant que la région est officiellement inscrite pour bénéficier à une large échelle de la connexion au gaz naturel. « Le projet est inscrit au titre de la 3eme tranche du plan quinquennal. Il consiste en l’installation d’un réseau de distribution de 82 km et le branchement de 1840 foyers », a-t-il indiqué, appelant les habitants de toutes les localités, situées dans la région, notamment, (outre Fenaïa), Chemini, Tibane, Tifra, Souk-Oufella, Akfadou et Taourirt-Ighil , à « faire preuve de patience car le programme est concret « , a-t-il dit. Le directeur de la Société de distribution d’électricité et de gaz de l’Est, Ahmed Derrai, a réaffirmé l’inscription officielle en réalisation de ce projet, invitant les populations concernées à prêter main forte pour précipiter sa concrétisation, les exhortant, notamment, à cesser les oppositions des riverains au travail de l’entreprise. « Nous rencontrons des oppositions à la réhabilitation du réseau de transport local. Et, sans leur levée, on ne peut pas avancer », a-t-il averti, assurant que « la libération sans contrainte des couloirs de servitude va hâter l’opération de raccordement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués par *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>