Barrages d’eau : Un taux de remplissage de 55%

Le taux de remplissage des barrages est estimé actuellement à 55%, a indiqué, hier à Alger, le ministre des Ressources en Eau, Hocine Necib, affirmant qu’il n’existe pas de «crise» d’alimentation en eau potable (AEP). Actuellement à 55%, le taux de remplissage des barrages est «bon» au vu de la nature de cette période de l’année qui enregistre habituellement un recul du taux de remplissage, a précisé Necib à la presse en marge de la présentation du Plan d’action du Gouvernement à l’Assemblée populaire nationale (APN).
Necib a estimé que le déficit actuel ne peut pas être qualifié de «crise» car il s’agit d’une simple fluctuation conjoncturelle résultant d’un manque de pluviométrie dans l’ensemble de la région méditerranéenne. Le ministre a rassuré que «l’État mobilisera tous les moyens et mettra en place toutes les solutions et mécanismes nécessaires» pour faire face à la situation actuelle et ce, à travers la réalisation des projets programmés afin d’assurer aux citoyens la disponibilité de l’eau potable.
Concernant les objectifs du Plan d’action du Gouvernement pour son secteur, Necib a indiqué qu’ils tendent, dans leur ensemble, à renforcer la disponibilité de la ressource hydrique, à soutenir le développent de l’agriculture et de l’industrie et à relancer plusieurs projets, notamment les grands transferts d’eaux du Sud vers les Hauts-Plateaux, ce qui créera, a-t-il dit, des opportunités pour le développement agricole et l’aménagement du territoire.