Badou Zaki

Badou Zaki en route pour la JSK : Le directoire veut frapper un grand coup

Pour une surprise, s’en est une. La direction de la JSK annonce l’arrivée imminente de l’entraîneur marocain, Badou Zaki, pour remplacer Azzedine Aït Djoudi, qui a quitté hier ses fonctions d’entraîneur, tout en conservant sa casquette de dirigeant. Personne ne s’y attendait d’ailleurs, surtout au vu de la situation actuelle que traverse le club phare de la Kabylie, une situation des plus critiques sur tous les plans. Aussi, le président du directoire de la JSK, Madjène, a déclaré, quelques heures après le retrait d’Aït Djoudi de la barre technique, qu’il privilégiait la piste de l’ancien capitaine et entraîneur des Canaris, Ali Fergani, tout en optant pour le Français Alain Michel comme solution de rechange. Mais comme Badou Zaki venait de rompre son contrat avec le club marocain de Tanger, les dirigeants kabyles ont sauté sur l’occasion et sont désormais sur le point de conclure avec lui. Passé avec succès la saison dernière par le CR Belouizdad avec lequel il a décroché la Coupe d’Algérie 2017, Zaki va donc effectuer son come back en Algérie quelques mois après avoir quitté le pays. Il est attendu en fin de semaine à Tizi Ouzou. «Badou Zaki sera le prochain entraîneur de la JSK pour une période de 18 mois. Il ralliera Alger ce Jeudi », a annoncé aujourd’hui la JSK sur sa page Facebook officielle. A l’issue de la 16e journée de Ligue 1, la JSK occupe la 13e place, la première non-basculante en Ligue 2. C’est à croire donc que Badou Zaki va hériter de la même situation, ou presque, qu’il avait vécue au Chabab. A l’époque, il avait réussi à relever le défi en sauvant les gars de Laâquiba de la relégation, tout en leur offrant un trophée de coupe d’Algérie. En tout cas, Zaki, et avant même qu’il appose sa signature au bas du contrat, se montre optimiste quant à ses capacités de réussir le challenge. Il a néanmoins précisé qu’il lui restait encore quelques détails à régler avec les dirigeants kabyles une fois à Tizi Ouzou, et ce, avant d’officialiser sa venue à la JSK.
H. S.