Couffin du Ramadhan

Au lieu d’un couffin de Ramadhan aux nécessiteux : La LADDH plaide pour un chèque d’argent

Pour la Ligue algérienne pour la Défense des Droits de l’Homme (LADDH), la meilleure façon de venir en aide aux familles nécessiteuses pendant le mois du carême est de leur distribuer des chèques d’argent. L’ONG propose que le montant de ce chèque ne devrait pas être inferieur à 20 000 DA.
Dans un communiqué rendu public, hier, la LADDH appelle, en effet, à rompre avec l’habitude des couffins distribués pendant le Ramdhan dont le montant ne dépasse pas les 3000 da. Les couffins font l’objet de détournements et n’arrivent souvent pas aux personnes concernées, dénonce l’ONG dans son communiqué. Cela est dû, explique-t-elle, à la fainéantise des services sociaux au niveau des wilayas qui ne font pas leur travail sur le terrain; ce qui ouvre la porte à beaucoup de dépassements comme ce fut le cas l’année précédente. En effet, poursuit-on dans le même communiqué, beaucoup de familles, étant réellement dans le besoin, ont été exclues et n’ont pas reçu d’aide alors que d’autres familles ont été destinataires de produits périmés et de très mauvaise qualité. Devant cet état de fait, l’ONG pense que le gouvernement devrait prendre de nouvelles mesures et ce, en remplaçant les couffins par des chèques de 20 000 da distribués aux familles inscrites dans les mairies. Cette méthode facilitera de détecter s’il y a transgression ou détournement de fonds, estime la même source. En outre, la LADDH appelle à l’assainissement des listes des bénéficiaires ainsi qu’à la transparence dans les opérations de distribution. Il convient de souligner, par ailleurs, que la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mounia Meslem, avait affirmé lundi à Alger que son secteur contribuerait à l’opération de solidarité nationale au profit des catégories démunies pour le mois de Ramadhan 2017 à hauteur de 780 millions de dinars, soit près de 7 % du montant global consacré à cette opération. Dans une déclaration à la presse, en marge d’une journée d’information sur les programmes d’accompagnement des familles en situation difficile, Meslem avait précisé que son secteur contribuerait à l’opération de solidarité nationale durant le Ramadhan à hauteur de 780 millions de dinars; soit 7 % de la somme globale consacrée à l’opération. La valeur des colis de denrées alimentaires distribués aux nécessiteux durant le mois de Ramadhan s’élève à plus de 5000 DA, a indiqué la ministre, ajoutant que l’opération de solidarité était supervisée par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales et que son département ministériel n’était que membre participant à l’opération par le biais des directeurs de l’action sociale à travers les wilayas du pays. Dans le même contexte, la ministre a révélé que les opérations d’assainissement des listes de bénéficiaires d’aides et de pensions de la solidarité nationale, en l’occurrence l’indemnité forfaitaire de solidarité et la pension d’invalidité, ont permis, en 2016, la radiation de 5 % d’indu-bénéficiaires.
Ania Nch-Nb