Ath Laksar

Ath Laksar (Bouira) : Les villageois de M’laoua se plaignent de l’isolement

Le village Melaoua situé à quelques cinq kilomètres à l’est du chef-lieu de la commune d’Ath Lakseur à l’est de Bouira abrite plus de mille habitants.
Ce village compte parmi les rares localtés de la wilaya de Bouira qui attendent toujours le raccordement au gaz naturel. En hiver les villageois affronteront des situations difficiles dues au manque des bonbonnes de gaz butane. Ces derniers se trouvent dans l’obligation de parcourir des kilomètres pour s’approvisionner en ce combustible indispensable, une situation qui dure depuis toujours selon les villageois qui attendent le raccordement de leur village au réseau du gaz naturel. Les habitants de M’laoua se plaignent du fait que leur village est toujours le dernier servi. Selon nos interlocuteurs tous les villages voisins sont alimentés en ce combustible et le réseau du gaz naturel ne se trouve qu’à quelque trois kilomètres de leur hameau. Le taux de pénétration du gaz naturel dans la wilaya de Bouira atteint les 80 %.
Les villageois qui ne sont pas restés de marbre devant cette situation ont à plusieurs reprises adressé des lettres de doléances aux responsables concernés à travers leur association de village. Seulement leurs doléances sont restées lettre morte dans les tiroirs des responsables qui semblent préoccupés par autre chose que de servir les citoyens.
En plus de l’absence du gaz naturel, le village M’laoua affronte l’absence de plusieurs commodités indispensables telles que l’éclairage public, le bitumage de l’unique route le reliant à l’extérieur, mais aussi d’un bureau de poste, d’une antenne administrative pour ne citer que ceux-là.
Le transport scolaire fait aussi défaut dans ce village, les collégiens et autres lycéens qui y habitent dans les différents établissements des communes d’Ath Laksar et Bechloul se rabattent vers les transporteurs clandestins. Les élèves issus des familles démunies, se trouvent contraints de recourir à l’auto-stop ou parcourir de longues distances qui séparent leurs écoles du village à pied. Les villageois de M’laoua lancent un appel de détresse à l’égard des responsables concernés à commencer par les élus locaux afin de se pencher sur la situation.
En attendant, les centaines de villageois résidant dans ce village doivent prendre leur mal en patience et espérer des jours meilleurs.
Omar Soualah