ASL AIRLINES

ASL Airlines France lance une classe Premium Business «Alger-Paris»

À compter du premier novembre prochain, ASL Airlines France ouvrira une classe Premium Business sur la ligne «Alger – Paris» afin d’offrir à ses passagers différentes options de voyage et de répondre au plus près à leurs demandes et à leurs envies de voyage en bénéficiant des services de qualité de la compagnie.
«Quelques mois seulement après le lancement de la ligne «Alger-Paris», et pour répondre aux attentes de la clientèle, nous sommes très heureux d’annoncer l’ouverture d’une classe Premium Business et la mise en place d’une nouvelle offre tarifaire. L’introduction de ces nouveaux services marque non seulement la montée en gamme de notre offre mais aussi son élargissement à toutes les typologies de clientèles», a déclare Éric Vincent, Directeur Commercial et du Programme d’ASL Airlines France.
Les passagers de la classe Premium Business bénéficieront du confort d’une cabine spacieuse aménagée de 8 sièges. Le service VIP comprend ; – une trousse de voyage, une couverture et un oreiller ainsi qu’une sélection de journaux et de magazines ; – un service restauration composé d’un apéritif d’accueil, d’un service de boissons et d’un repas chaud gourmet servi dans de la vaisselle en porcelaine.
Et au sol ; les passagers de la classe Premium Business bénéficieront d’un enregistrement prioritaire. Ils pourront enregistrer jusqu’à 2 bagages de 23 kg chacun en soute et de 8 kg en cabine. Par ailleurs, la nouvelle offre tarifaire sur la ligne «Alger – Paris» propose différentes options qui peuvent se combiner entre-elles, permettant de faire un trajet dans une certaine classe tarifaire et l’autre trajet dans une classe tarifaire différente, en fonction des besoins de chacun et du type de voyage (famille, tourisme, affaire, etc.).

Djamel Kaouane et Xavier Driencourt évoquent la coopération médiatique
Le ministre de la Communication, Djamel Kaouane, a reçu mardi, l’ambassadeur de France à Alger, Xavier Driencourt, avec lequel il a évoqué la coopération dans le domaine de la formation des journalistes, aussi bien dans la presse écrite que dans les médias audiovisuels, ainsi que sur l’échange d’expériences dans le domaine médiatique entre les deux pays, a indiqué un communiqué du ministère. «La nécessité de diversifier et d’adapter la formation en vue de préparer l’ensemble des médias, notamment la presse papier, à opérer la grande mutation qu’imposent les bouleversements de l’ère du numérique, est, entre autres thèmes, le sujet abordé par rapport auxquels il a été manifesté un intérêt particulier», a précisé la même source. Dans cette lancée et à la faveur de la richesse du champ de coopération dans le domaine médiatique et de la communication entre les deux pays, «il a été convenu de s’attacher au principe dynamique d’une coopération qui privilégie l’expression de besoins précis de la part des médias désireux de former leurs journalistes et leurs professionnels, de même qu’il a été convenu de veiller à la poursuite des formations dont le processus a déjà été lancé», a ajouté la même source.

Le Nobel de chimie revient à un Suisse, un Britannique et un Américain
Le prix Nobel de chimie a récompensé, hier, le Suisse Jacques Dubochet, l’Américain Joachim Frank et le Britannique Richard Henderson pour avoir mis au point la cryo-microscopie électronique, une méthode révolutionnaire d’observation des molécules. «Le prix, cette année, récompense une méthode rafraîchissante d’imagerie des molécules de la vie», a annoncé Göran Hansson, le secrétaire-général de l’Académie royale des sciences qui décerne le prix. Grâce à cette méthode, «les chercheurs peuvent désormais produire (…) des structures tridimensionnelles de biomolécules», a justifié le jury Nobel. La cryo-microscopie électronique permet d’étudier des échantillons biologiques sans attenter à leurs propriétés, comme cela se produit avec des colorants ou les faisceaux d’électrons dégagés par les rayons X. En microscopie électronique conventionnelle, les échantillons –la plupart du temps constitués d’une grande quantité d’eau– doivent en effet être déshydratées, et donc altérées. De façon à obtenir la meilleure image possible, il est par ailleurs fréquent d’utiliser des colorants ou des sels qui, là encore, perturbent l’observation.

Explosion devant l’immeuble de l’attaché militaire de Jordanie à Paris
Une moto a explosé, hier matin, à Paris, devant la mission militaire de Jordanie, a rapporté l’agence de presse Petra citant le ministère jordanien des Affaires étrangères. L’information est confirmée par l’ambassade de Jordanie à Paris, comme l’indique l’agence Reuters.»Aucun employé n’a été blessé», ajoute le ministère. Selon la préfecture de police de Paris, «un scooter a pris feu ce matin à Paris devant la mission militaire de Jordanie». L’incendie s’est ensuite propagé a un véhicule diplomatique, selon la même source.

La cyber-attaque de 2013 a affecté 3 milliards de comptes Yahoo
Le groupe internet Yahoo! a fait savoir, mardi, qu’une cyber-attaque dont il avait été victime en 2013 a touché l’ensemble des 3 milliards de comptes d’utilisateurs et non pas seulement 1 milliard comme initialement annoncé. «Yahoo envoie des notifications par email aux autres comptes d’utilisateurs affectés», écrit dans un communiqué le groupe, propriété désormais de l’opérateur télécoms américain Verizon. Il assure que les pirates informatiques n’ont volé ni les mots de passe, ni les données bancaires, ni les informations liées aux moyens de paiement auxquels les propriétaires des comptes ont recours. Ce sont des enquêtes effectuées par des experts indépendants après l’intégration de Yahoo! dans Verizon qui ont permis de découvrir que l’ampleur de la cyber-attaque était beaucoup plus importante que ce qui avait été révélé jusqu’ici, indique Yahoo rebaptisé depuis Oath.

Bientôt un Cluster algéro-américain dédié à un usage de santé humaine
L’Algérie et les États-Unis d’Amérique ont convenu, mardi à Alger, de la mise en place, en Algérie, d’un cluster dédié aux biotechnologies à usage de la santé humaine, à l’issue de l’audience accordée par le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Mokhtar Hasbellaoui, à une délégation de l’association des producteurs pharmaceutiques américains (PhRMA). Dans la perspective d’organiser le futur cluster, les deux parties ont convenu de mettre en place «un groupe de travail et de pilotage qui se réunira début novembre 2017», indique un communiqué du ministère, précisant que ce cluster «se caractérisera notamment par la création de platesformes de recherche et développement (R&D) devant servir de creuset à la formation et à la R&D dans le domaine de la biotechnologie». Par ailleurs, les deux partenaires «œuvreront à faire un audit pour mieux cerner les actions à entreprendre à l’effet d’améliorer l’attractivité de l’Algérie dans le domaine des essais cliniques, sachant que le pays ne capte actuellement qu’une partie marginale des essais cliniques. Une partie sans rapport aucun avec le potentiel réel du pays», ajoute-t-on de même source. La présence en Algérie de PhRMA s’inscrit dans le cadre de la visite d’une mission d’hommes d’affaires américains, organisée par le Conseil d’affaires algéro-americain (USABC) et l’ambassade d’Algérie à Washington, précise le ministère, notant que les entretiens avec ce groupe «ont permis de faire le point sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du mémorandum d’entente signé entre les deux parties à San-Diego en 2014».

Une loi portant sécurité supplante l’État d’urgence en France
Le projet de loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme a été largement voté, mardi après-midi, par les députés de la première chambre du parlement français, un texte devant prendre, le 1er novembre prochain, le relais de l’état d’urgence. Le vote (415 pour, 127 contre et 19 abstentions) intervient dans un climat tendu, accentué par l’attaque meurtrière de Marseille et la mise en échec mardi à Paris d’une tentative d’attentat à l’explosif. À travers ce texte, très controversé, le gouvernement veut éviter d’installer la France dans un état d’urgence permanent dont la durée, faut-il le rappeler, a été prolongée six fois depuis son instauration au lendemain des attentats de Paris et de Saint-Denis en novembre 2015. Mais ses détracteurs pensent le contraire des arguments avancés par l’exécutif dans le sens où ils considèrent que l’entrée en vigueur de cette loi est un «état d’urgence permanent» sans le dispositif lui-même. Plusieurs politiques, associations, ONG et hommes de droit ont vivement critiqué ce projet qu’ils considèrent comme une «perfusion» de l’état d’urgence. Amnesty International avait appelé les parlementaires à le «rejeter», rappelle-t-on.