Arrestation de 74 individus impliqués dans des affaires criminelles à Alger et à Oum El Bouaghi

Les éléments de la Sûreté de wilayas d’Alger et d’Oum El Bouaghi ont procédé à l’arrestation de 74 individus impliqués dans des crimes punis par la loi, et ce suite à des descentes menées dans différents quartiers populaires des deux wilayas, notamment les points noirs et les lieux suspects, a indiqué, vendredi, un communiqué des services de la Sûreté nationale. «Afin de resserrer l’étau sur les réseaux criminels qui menacent la sécurité des citoyens et de leurs biens, les éléments de la Sûreté des wilaya d’Alger et d’Oum El Bouaghi ont effectué des descentes dans différents quartiers, notamment les points noirs et lieux suspects, qui se sont soldées par l’arrestation de 74 individus impliqués dans des crimes punis par la loi, notamment la détention et le trafic de drogues et de comprimés psychotropes ainsi que des armes blanches prohibées», a précisé la même source. Dans le même contexte, la police judiciaire de la Sûreté de wilaya d’Oum El Bouaghi a procédé à «l’arrestation de 24 individus impliqués dans des affaires de détention et de trafic des drogues et des comprimés psychotropes au niveau des différents quartiers de la ville d’Oum El Bouaghi», a ajouté la même source, précisant que l’opération a permis de saisir 195 comprimés psychotropes et de plus de 810g de kif traité. Pour leur part, les éléments de la Sûreté de la wilaya d’Alger ont «arrêté 50 individus suspects et saisi 569 comprimés psychotropes et une quantité importante de kif traité ainsi que des armes blanches de différents types et tailles».

La pêche à la sardine devrait être interdite au Portugal et en Espagne en 2019
La pêche à la sardine devrait être interdite en 2019 au Portugal et en Espagne, compte tenu du déclin des stocks ces dernières années, selon un avis scientifique du Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM), publié vendredi. Selon le rapport établi par le CIEM et relayé par les médias locaux, le stock de sardines a diminué depuis 2006, tombant en dessous de 0,4 million de tonnes. En outre, le recrutement biologique a été inférieur à «la moyenne depuis 2005, ayant même atteint son pire résultat en 2017», lit-on dans le document de l’organe scientifique. Bien qu’il a recommandé la suspension de la capture de la sardine, le CIEM présente plusieurs scénarios de pêche. Par exemple, si le niveau de capture de poissons entre deux et cinq ans est le même qu’en 2018, la biomasse sur une année sera d’environ 158 409 tonnes, contre 169 327 tonnes si la capture est interdite. En 2018, l’organisme scientifique a également recommandé la suspension de la pêche à la sardine, appuyant à l’époque son opinion par la réduction du stock de poissons. Dès 2016, l’organisme scientifique avait recommandé que le Portugal arrête complètement la pêche à la sardine pendant au moins 15 ans pour que le stock de sardines retrouve un niveau acceptable. Suite à la recommandation de 2018, le Portugal, l’Espagne et la Commission européenne ont défini un plan de pêche dans lequel il a été convenu que la limite de capture à diviser entre le Portugal et l’Espagne devrait être inférieure à 15 000 tonnes.

Mondial-2030 : Infantino favorable à une candidature maghrébine conjointe
Le président de la Fédération internationale de football (Fifa), l’Italo-Suisse Gianni Infantino, s’est dit favorable à une candidature conjointe des trois pays maghrébins, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie pour l’organisation de la Coupe du monde 2030. «L’idée est bonne, mais je pense qu’il y a un dossier qui a été proposé pour la session 2030 entre l’Uruguay, le Paraguay et l’Argentine. Je ne pense pas que la candidature soit un problème après que le Canada, le Mexique et l’Amérique aient eu l’honneur d’organiser le Mondial 2026… mais cette session comportera 48 équipes, et elle aura besoin de beaucoup de choses comme les stades, les installations, les infrastructures», a déclaré vendredi Infantino lors d’une conférence de presse tenue au Stade Loujniki de Moscou. «Globalement, nous sommes ouverts à toutes les idées et les suggestions. Si une nouvelle candidature est déposée, nous nous pencherons dessus bien évidemment et nous échangerons à ce propos avec les organismes concernés. Je suis persuadé que plusieurs candidatures seront déposées, mais n’oublions pas que l’organisation d’un tel tournoi ne sera pas facile du tout», a-t-il ajouté. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Hattab, avait affirmé que l’Algérie était «prête» à étudier une éventuelle candidature maghrébine pour abriter le Mondial-2030. «Avec les infrastructures sportives qui ont été construites dans le cadre du programme du président de la République au profit de la jeunesse et des sports, aujourd’hui l’Algérie est prête à étudier une éventuelle candidature commune avec le Maroc et la Tunisie pour l’organisation de la Coupe du monde 2030. Je pense que nous avons les moyens pour organiser des rendez-vous internationaux majeurs», avait-il indiqué. La sortie médiatique du premier responsable du département ministériel a été suivie, quelques jours plus tard, par celle du président de la Fédération tunisienne de football (FTF), Wadii Jarii, disant que «nous sommes ouverts à cette idée et nous aimerions que cela se produise». Le Maroc, qui ne s’est pas encore prononcé sur ce projet d’une candidature commune, a échoué à organiser le Mondial-2026 au profit de la candidature commune «United» : états-Unis, Mexique et Canada. Dans la foulée de cet échec, le Maroc a annoncé qu’il sera encore candidat pour l’organisation du Mondial-2030. Outre la candidature commune sud-américaine pour célébrer le centenaire de la Coupe du monde dont la première édition s’est déroulée en 1930 en Uruguay, l’égypte s’est également positionnée pour organiser l’édition 2030.

Thaïlande : les jeunes rescapés de la grotte sortiront jeudi de l’hôpital
Les douze jeunes footballeurs et leur entraîneur rescapés d’une grotte en Thaïlande après 18 jours sous terre pourront sortir jeudi de l’hôpital, ont annoncé samedi les autorités. Les enfants et leur entraîneur étaient restés bloqués depuis le 23 juin jusqu’à leur évacuation qui a pris trois jours et a été finalisée le 10 juillet dans la grotte de Tham Luang (nord), inondable en saison de mousson. «Ils sont tous en bonne condition physique (…), tous ont bon moral», a déclaré aux journalistes le ministre de la Santé publique Piyasakol Sakolsattayatorn. «Ils sortiront ensemble de l’hôpital, nous envisageons jeudi», a-t-il ajouté. Les enfants et leurs parents se sont vus conseiller de passer du temps avec leurs amis et leurs familles et de ne pas donner d’interviews aux médias car cela pourrait «déclencher des symptômes de stress post-traumatique», a-t-il encore dit. Les enfants sont tous sortis en toute sécurité à la suite d’une mission difficile qui s’est terminée tard mardi 10 juillet. Un plongeur de sauvetage thaïlandais est décédé le 6 juillet. Jeudi, les secouristes ont démantelé le site de l’opération de sauvetage . Le complexe de grottes Tham Luang en Thaïlande où les douze écoliers et leur entraîneur de football ont été piégés seront transformés en musée pour présenter cette opération de sauvetage, a annoncé le chef de la cellule de crise, l’ex-gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn. Les autorités thaïlandaises affirment que le destin des garçons et le sauvetage multinational ont fermement mis la grotte sur la carte et que des plans sont en place pour la développer en une destination touristique.

La Colombie a perdu 18% de ses glaciers en 7 ans
La Colombie a perdu presque un cinquième de ses glaciers en sept ans, conséquences directes des bouleversements climatiques, ont annoncé jeudi les autorités environnementales colombiennes. «à cause d’évènements extrêmes liés à des phénomènes naturels et au changement climatique», la superficie totale des six glaciers colombiens est passée de 45 kilomètres carrés en 2010 à 37 en 2017 (-18%), a précisé l’Institut d’hydrologie, de météorologie et d’études environnementales (IDEAN), dans un communiqué. Ces deux dernières années, 5,8% de la surface glaciaire du pays a ainsi disparu, partagée sur deux principales chaînes de montagnes, la Sierra Nevada del Cocuy et la Sierra Nevada Santa Marta (nord-est), et quatre volcans, le Ruiz, le Santa Isabel, le Tolima et le Huila (centre). à ce rythme, le Santa Isabel pourrait disparaître dans les dix prochaines années, a déclaré Omar Franco, directeur de l’IDEAN.
«Les conséquences du réchauffement climatique sont énormes pour le pays», a déclaré le ministre de l’Environnement colombien, Luis Gilberto Murillo, en précisant que 30% de la biodiversité de la Colombie, deuxième pays ayant la plus importante au monde — après le Brésil –, pourrait disparaître. «Nous appelons les pays émetteurs de gaz à effet de serre à respecter leurs promesses. Nous n’en émettons que 0,46%, et notre pays en subi quand même les conséquences», a-t-il ajouté. La diminution de la surface glaciaire de la Colombie correspond à la tendance mondiale, selon le Service mondial de surveillance des glaciers.