éboulement

Après les intempéries : Les éboulements menacent plusieurs routes à M’chedallah (Bouira)

À l’instar de plusieurs régions montagneuses de la wilaya de Bouira, la daïra, de M’chedallah est touchée de plein fouet par le phénomène des éboulements qui menacent depuis quelques jours, soit depuis le retour du beau temps. Ces mêmes intempéries accompagnées par des pluies diluviennes et des chutes de neige ont causé, pour rappel, d’importants dégâts sur les importants axes routiers, à l’image de la RN 30 traversant la commune de Saharidj et la RN15 traversant la municipalité d’Aghbalou, deux communes situées en haute montagne. Le danger des éboulements, des glissements de terrain et des affaissements sur la plupart des routes de ces deux régions s’est accentué avec le retour du beau temps depuis presque un mois déjà, le long d’une trentaine de kilomètres que compte le tronçon de la RN30 traversant la commune de Saharidj, à partir du chef-lieu communal jusqu’au sommet du col de Tizi N’Koulal, les chutes de rochers redoublent d’intensité à une cadence effrénée et présentent un réel danger pour les milliers d’usagers de cette route nationale reliant les deux wilayas Bouira et sa voisine Tizi-Ouzou. Lors d’une tournée dans ces lieux nous avons remarqués des chutes d’énormes rochers qui dévalent les accotements supérieurs de cette route et qui terminent leur chute en plein chaussée sous forme d’avalanches. Ce qui a fait que la chaussée est rétrécie par de gros rochers qui occupent la partie droite de la route. De leur côté, les routes vicinales reliant plusieurs villages à la RN30 n’ont pas été épargnées par ces éboulements, à l’image des routes joignant les villages M’zarir et Illiten. Ces deux chemins ont subi les mêmes agressions avec de dangereux affaissements de la chaussée qui s’élargissent à vue d’œil. Ces dernières risquent d’être fermées à la circulation dans un proche avenir si rien n’est entrepris par les services concernés pour freiner ces affaissements. Les villageois qui craignent le pire continuent de vivre sous une réelle menace, d’où une indispensable et urgente inspection des lieux par des spécialistes en la matière pour prendre les dispositions qui s’imposent. Le même constat a été fait sur la RN15 joignant la wilaya de Bouira est sa semblable Tizi-Ouzou via la commune d’Aghbalou. En effet, le tronçon de cette route nationale traversant la commune en question connait, de son côté, d’importantes chutes de pierres, ce qui a rétréci la chaussée dans plusieurs endroits. Ici de même, le danger plane et les responsables concernés tardent à intervenir.
Un appel de détresse est donc lancé à l’égard de ces mêmes responsables afin d’intervenir dans les délais et trouver des solutions qui s’imposent avant qu’une catastrophe n’arrive.
Omar Soualah