FAF Zetchi

Après le rejet de la candidature d’Ould Zmirli : Zetchi défie la CAF

Comme on pouvait s’y attendre, le Comité exécutif de la Confédération africaine, qui s’est réuni mercredi à Casablanca a officiellement rejeté la candidature d’Ould Zmirli.

«Une seule candidature a été invalidée par le Comité exécutif, pour avoir été expédiée en dehors des délais réglementaires, c’est celle de Bachir Ould Zmirli (Algérie», lit-on sur le site de la CAF qui a, en revanche validé les autres candidatures. Cette décision confirme que la FAF avait transmis le dossier d’Ould Zmirli en retard. Ce dernier avait déjà réagi en qualifiant la FAF d’incompétente. L’invalidation de la candidature d’Ould Zmirli annonce une nouvelle crise qui risque d’emporter dans son sillage la FAF présidée par Kheireddine Zetchi. Justement, le président de la FAF n’a pas mis de temps pour réagir, affirmant avoir protesté énergiquement, «mais avec une manière civilisée» auprès de l’instance footballistique africaine, contre cette décision qu’il a qualifiée d’injuste. Ce n’est pas tout, le patron de l’auguste maison de Dely-Brahim a déjà pris la décision d’introduire un recours. L’homme compte aller encore loin, en n’écartant pas l’idée de recourir au tribunal arbitral sportif international à Lausanne. Zetchi s’interroge au passage sur les raisons ayant poussé la CAF à prendre en compte la date de l’arrivée du courrier au niveau de son siège au Caire, et non celle de son envoi, qui a été effectué avant l’expiration des délais fixés, à savoir le 7 décembre. Mais pour les observateurs, la responsabilité de Zetchi et ses collaborateurs, dans ce ‘’scandale’’ qui ne dit pas son nom. L’on se demande d’ailleurs pourquoi la première structure footballistique nationale a attendu jusqu’au dernier jour de la période fixée par la CAF pour l’envoi des dossiers des candidats pour transmettre celui de l’actuel président du NAHD. Pour rappel, les candidats retenus pour les élections prévues pour le 2 février prochain sont pour la zone Nord, Jamal El Jaafri (Libye) qui était en course avec Ould Zmirli, Augustin Senghor (Sénégal, Zone Ouest A), Sita Sangare (Burkina Faso, Zone Ouest B) et Patrice Edouard Ngaissona (RCA) et Pierre Alain Mounguengui (Gabon) pour Zone Centre.
Hakim S.