Bouita

Après l’affichage de la liste des bénéficiaires de logements sociaux : La ville de Bouira quadrillée par les services de sécurité

Le chef-lieu de la wilaya de Bouira a été quadrillé durant toute la journée d’hier par un important dispositif de la police en civil et en tenues afin de parer à tout débordement suite à l’affichage, tard durant la nuit du dimanche à lundi de la liste des bénéficiaires des 814 logements sociaux.

En effet, la population de Bouira a été surprise par une présence ‘’ hors du commun’’ des éléments de la police dans chaque coin et recoin du chef-lieu de la wilaya. Les sièges de la wilaya, la daïra et l’APC sont été aussi restés sous surveillance durant toute la journée par des éléments de la brigade anti-émeute de la police. Les listes des bénéficiaires de ces logements ont été affichées dans plusieurs endroits de la ville, durant la soirée d’avant-hier.
A la première heure de la matinée le siège de la daira a été le premier a être pris d’assaut par des dizaines voire des centaines de malheureux demandeurs de logements. L’important dispositif de la police anti-émeute déjà sur place à l’arrivée des protestataires qui étaient empêchés de s’approcher de l’entrée du même siège. Des altercations ont éclaté entre ces derniers et les éléments du service d’ordre mais le calme est vite revenu. Les protestataires ont été invité à procédé à la voix légale pour demander leur droit soit adresser des recours à la commission de distribution de logements de la daïra de Bouira. Plusieurs malheureux demandeurs de logements sociaux se sont évanoui après avoir appris que leurs noms ne figuraient pas sur la liste des bénéficiaires. Les ambulances de la Protection civile ont transporté plusieurs dizaines d’entre eux aux urgences de l’EPH Mohamed Boudiaf du chef-lieu de la wilaya. D’autre part les heureux bénéficiaires de ce quota de logement affichaient une grande joie, et on assistait hier à des scènes de liesse des femmes qui lançaient des youyous à partir des balcons. Des jeunes et moyens jeunes qui défilaient en ville.
Il importe de souligner que l’atmosphère était encore tendue au moment où nous écrivons ces lignes et le risque de débordement n’est pas à écarter. Selon une source proche du dossier pas moins de 12 000 demandes de logements ont été déposées pour un quota de 814 logements sociaux.
Omar Soualah