Assil

APRÈS ENQUÊTE MENÉE PAR LA P.J ET LA BRIGADE DE LUTTE CONTRE LA CYBERCRIMINALITÉ : Le présumé assassin de l’étudiant Assil entre les mains de la justice

Rebondissement sur l’affaire du crime crapuleux commis contre le jeune étudiant en troisième année médecine, Assil Belalta sauvagement assassiné dans sa chambre à la cité universitaire Taleb Abderrahmane.

L’enquête conjointement menée par la police judiciaire et la brigade de lutte contre la cybercriminalité de la wilaya d’Alger, a porté ses fruits, avec l’arrestation, hier matin, du présumé tueur du défunt Assil. Selon les premières informations, le présumé tueur de la victime Assil, est un jeune étudiant en sciences économiques commerciales et de gestion de l’université de Dely Brahim, âgé de 22 ans. Il a été localisé, dans la Capitale, par là brigade de lutte contre la cybercriminalité de la sûreté de la wilaya d’Alger. Originaire de la commune de Bouzaréah, le présumé tueur de Assil Belalta, a été géolocalisé via le Smartphone de la victime, volé lors du crime et l’auteur s’était, pour rappel, échappé de la cité universitaire dans la soirée du dimanche à lundi, et que selon le témoignage des étudiants qui occupent la même résidence que la victime, «il a réussi à prendre la fuite sans être inquiété par les agents de sécurité.» Tel que nous l’avions mentionné dans nos précédents articles sur cette affaire. Le présumé tueur de la victime Assil demeure, selon plusieurs témoignages, un individu inconnu et ne possède pas de «droit d’occupation à la résidence.». Hier, le mis en cause dans l’assassinat de Assil Belalta, après avoir été appréhendé, a été présenté devant le procureur de la République. L’affaire étant en justice, les parents de la victime , ses proches et la communauté universitaire, ainsi que l’opinion nationale attendent de voir que justice soit rendue,

Les étudiants exigent le départ du directeur de la cité U de Ben-Aknoun
Depuis la nuit du dimanche à lundi dernier, durant laquelle, Assil Belalta, un jeune étudiant âgé de 21 ans, a été retrouvé mort assassiné dans sa chambre à la cité universitaire Taleb Abderrahmane, à Ben-Aknoun, la communauté universitaire, notamment les étudiants en médecine tiennent des sit-in pour exprimer leur refus de voir la violence s’installer, dans la durée dans les espaces universitaires, dont les cités où résident les étudiantes et étudiants, outre de dénoncer le crime crapuleux dont a été victime leur camarade Assil, réclamant vérité et justice sur la mort d’un des leurs. Ils se rassemblent pacifiquement, depuis lundi dernier, à la faculté de médecine pour exprimer leurs inquiétudes quant à l’insécurité qui semble prendre racine, dans l’université algérienne et demandent à ce que «cette violence et ces crimes cessent». Dénonçant que l’assassinat d’Assil n’est pas le premier du genre, à travers le pays, et que le milieu universitaire n’est pas épargné par la violence qui règne, ils pointent du doigt l’insécurité de l’extérieur comme à l’intérieur, de leurs facultés et cités universitaires. Les étudiants de la faculté de médecine d’Alger ont demandé, jeudi dernier, «le départ du directeur de la cité universitaire de Taleb Abderrahmane». La raison? L’insécurité dans cette résidence et le laisser-aller des agents chargés d’assurer la sécurité.
Mohamed Amrouni