10.9 C
Alger
27 février 2024
lecourrier-dalgerie.com
À LA UNE

ANNULATION DE L’ACCORD DE 1968 : Le Parlement français dit « non »

Le Parlement français a rejeté jeudi denier un projet de résolution demandant aux autorités d’annuler l’accord franco-algérien de 1968. Cet accord régit l’immigration algérienne en France, notamment en ce qui concerne la circulation, le séjour et l’emploi des personnes. Selon les médias français, 151 parlementaires ont voté contre l’annulation de l’accord, tandis que 114 autres ont voté pour. Le projet de résolution pour révoquer cet accord a été présenté par les Républicains, un parti politique français, qui affirme que l’accord de 1968 accorde des avantages ‘’injustifiés’’ aux ressortissants algériens par rapport à ceux d’autres pays, dont le séjour en France est régi par la législation du droit commun. La révocation de l’accord en question qui a fait l’objet, depuis plusieurs mois de polémique dans l’Hexagone, a un caractère symbolique important pour la relation bilatérale entre la France et l’Algérie. La Première ministre Élisabeth Borne a réaffirmé mercredi, qu’une renégociation de cet accord avec le gouvernement algérien était à « l’ordre du jour ». En juin dernier, l’ancien Premier ministre Edouard Philippe avait jeté un pavé dans la mare sur le débat migratoire. Il avait prôné la remise en cause de l’accord de 1968 avec l’Algérie sur les questions migratoires.
B. O.

Related posts

NOUREDDINE BENBRAHAM AU SORTIR DU PALAIS D’EL MOURADIA : « L’Observatoire a tout le soutien du Président  »

courrier

DEVANT L’AG DE L’ONU, PEDRO SANCHEZ A AFFIRMÉ À PROPOS DU SAHARA OCCIDENTAL : « L’Espagne soutient le processus de paix onusien »

Redaction

LES PARLEMENTAIRES A L’UNISSON AU PALAIS DES NATIONS : « Un second mandat, Sidi Raïs ! »

Redaction

SOUTIEN À LA CAUSE PALESTINIENNE : L’Algérie confirme sa démarche au Conseil de sécurité

Redaction

PENSION ALIMENTAIRE : La nouvelle loi garantit l’accès

Redaction

LE PRESIDENT ORDONNE LE RECENSEMENT, LE SUIVI ET L’ÉVALUATION DE TOUTES LES DÉCISIONS PRISES EN CONSEIL DES MINISTRES : « J’exige une application à la lettre ! »

Redaction