ANEM

ANEM : Lancement de la nomenclature algérienne des métiers et emplois

La nomenclature algérienne des métiers et emplois (Name) est désormais opérationnelle et disponible sur les diverses antennes de l’Agence nationale de l’emploi (Anem) ainsi que sur son site internet.

Cette nomenclature disponible en format papier et en support informatique sur Internet se veut comme un référentiel national des métiers, qui permet à chacun, recruteur comme demandeur d’emploi, d’identifier les compétences requises pour un métier, optimisant, ainsi, l’employabilité et le recrutement. Pour offrir plus de visibilité à la Name au large public et faire ainsi de cette nomenclature un succès, l’Anem a organisé, hier, à l’École supérieure de la sécurité sociale d’Alger, un séminaire dédié à cette nomenclature en présence de plusieurs responsables ministériels et de représentants d’entreprises. Il est à souligner que la Name est le fruit d’un partenariat entre le ministère du Travail, auquel dépend l’Anem, et l’organisme public français de la promotion d’emploi “Pôle emploi”, dans le cadre de programme Profac C+, un programme de partenariat institutionnel initié par l’ambassade de France en Algérie et les autorités algériennes. Dans son intervention après le lancement de ce projet qui a duré une année, Mohammed-Tahar Chalal, directeur général de l’Anem, a souligné que l’élaboration de cette nomenclature entre dans l’objectif de la modernisation de la nomenclature nationale des métiers, et de créer «un langage commun» partagé entre les différents acteurs du marché du travail algérien, aidant ainsi au développement de l’économie du pays. Abordant l’objectif de la Name, Chalal a expliqué que «les entreprises et les institutions publiques procèdent d’une manière différente dans la définition des profils exigés pour la recherche des employés et cadres, dont ils ont besoin.
Donc, cette nomenclature permettrait aux employeurs de définir d’une manière très précise les postes à pourvoir, ainsi que les conditions exigées au demandeur d’emploi pour y accéder. Cette nomenclature permettrait aux demandeurs d’emploi de savoir la valeur ajoutée qu’ils peuvent apporter à l’entreprise recréatrice en fonction de leur formation et leurs aptitudes». La mise en place de cette nomenclature, selon Chalal, gagneraen temps, et les employeurs et les demandeurs d’emploi, et fera de l’Anem un acteur incontournable dans la politique nationale d’emploi. Chalal, a souligné que le projet Name, mis en place par une coopération technique et méthodologique entre les cadres de l’Anem et de Pôle emploi, s’inspire grandement d’un projet synonyme Pôle emploi, à savoir Rome V3 (le répertoire opérationnel des métiers et de l’emploi). Pour sa part, Salim Amzal, chef du projet Proface à l’Anem, a affirmé que la Name est intégrée dans le nouveau système d’information Wassit au niveau de toutes les Agences locales de l’Anem et utilisée par les conseillers de l’Anem dans leur mission d’intermédiation pour une prise en charge des offres et des demandes d’emploi plus efficace. Amzal a fait remarquer aussi que le site internet de l’Anem (www.anem.dz) est amélioré pour permettre une utilisation très fluide de son contenu.
Ainsi, la Name sera actualisée en permanence sur ce site tous les 3 mois, et les internautes pourront introduire des requêtes sur la qualité des services offerts, comme ils pourront bénéficier de divers services tels que la rédaction correcte d’un CV et comment se préparer à un entretien d’embauche ou de la possibilité de s’inscrire à distance pour postuler à un emploi.
Par contre, sur une question sur le lancement d’une application sur téléphone Smartphone, l’interlocuteur a souligné que cette option est en étude par ces services. Le site internet permettra la collecte des données sur l’employabilité en Algérie et le suivi de l’évolution des métiers pour cerner l’emploi en demande, et les proposer aux demandeurs d’emploi. La responsable de la communication à Pôle emploi a considéré, pour sa part, que la création de la Name est une réussite après des efforts considérables, mais il reste une deuxième étape à franchir qui est d’attirer les demandeurs d’emploi à chercher à connaître cette nomenclature et en quoi elle leur sera utile et son mode d’utilisation. Cette responsable, qui a accompagné ce projet depuis son lancement en 2015, a souligné que les sessions de formation et les ateliers ont permis de former 370 conseillers qui seront répartis sur toutes les antennes Anem sur le territoire national.
Hamid Mecheri